CLÉMENT Ernest, Angelin, Élie

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 24 novembre 1912 à Montvendre (Drôme), mort en action le 21 août 1944 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; cheminot ; résistant des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Ernest Clément se maria le 9 juin 1934 avec Marie Para dont il eut deux enfants. Il était domicilié 25 boulevard Amayen (aujourd’hui boulevard Leccia) à Marseille 13e arr. (Bouches-du-Rhône). Il entra au chemin de fer en janvier 1937 et sous l’occupation il exerçait le métier d’ouvrier ajusteur au service de la Traction, au dépôt de Marseille-Saint-Charles, rue Pautrier dans le 4e arrondissement.
Il entra dans la résistance et devint chef de groupe des Francs-tireurs et partisans français (FTPF). Le 21 août 1944, il fut tué au combat chemin de Saint-Pierre lors d’une mission dans le quartier de Saint-Loup, à l’est de la ville.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument dédié aux 446 agents de la SNCF dans le square Narvik de la gare Saint-Charles, à Marseille (2e arr.) et sur la plaque commémorative du dépôt Saint-Charles, à Marseille 4e arr. (Bouches-du-Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239397, notice CLÉMENT Ernest, Angelin, Élie par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 18 mars 2021, dernière modification le 18 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers GR 16 P 132990 et AC 21 P 46098 (non consultés).— Notice sans auteur dans le Mémorial des Cheminots victimes de la répression 1940-1945 sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017 pages 1538. — Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément