DESTOUCHES Pierre, Clément [Pseudonyme dans la Résistance : Cuistot]

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 21 mai 1925 à Paris (XIVe arr.), abattu le 12 juillet 1944 à Echouboulains (Seine-et-Marne) ; cuisinier ; résistant ; FTPF-FFI.

Pierre Destouches
Pierre Destouches
SOURCE : Famille Destouches

Pierre Destouches était le fils de Clément Paul Destouches, boucher, et de Huberte Sarthou, sans profession. Célibataire, domicilié chez ses parents à Tinqueux (Marne), il exerçait la profession de cuisinier à l’Hôtel de la Paix à Paris.

Réfractaire au STO, il rejoignit les Francs-tireurs et partisans français au sein du groupe FTPF de Valence-en-Brie (Seine-et-Marne). Le 11 juillet 1944, à la suite d’une dénonciation la Gestapo de Fontainebleau investit la ferme des Beaumonts, située sur le territoire de la commune d’Échouboulains (Seine-et-Marne). Elle arrêta le fermier Edgar Ferrand, (torturé à mort et sans doute décédé le 21 juillet 1944) et son fils Roger (mort en déportation le 12 avril 1945).
Le lendemain, lorsque deux maquisards, Roger Laroque et Jacques Rogez, se présentèrent à la ferme pour s’y ravitailler, ils furent accueillis par un tir nourri. Roger Laroque réussit à fuir, mais Jacques Rogez fut tué.
Ce même 12 juillet1944, la Gestapo déclencha une attaque contre la maison forestière des Bloux, où quelques jours plus tôt des habitants d’Échouboulains s’étaient réunis avec quelques maquisards pour former un Comité local de Libération. Les deux maquisards qui y étaient cachés, Pierre Destouches et Louis Burgaud ont été tués lors de l’assaut.

Les actes de décès numéros 5 et 6, dressés le 13 juillet 1944 à l’état civil d’Échouboulains déclarent le décès le 12 juillet 1944 à douze heures de deux individus du sexe masculin tués aux Bloux commune d’Échouboulains par la police allemande, dont l’identité n’a pu être établie. Ils ne portaient aucun papier.
Acte numéro 5, le signalement est le suivant : âge approximatif 22 ans, taille 1m70, chevaux châtain, imberbe, vêtu d’un pantalon de velours marron et d’un veston de coutil, chaussé de grosses chaussures cloutées, était porteur d’une chaîne au cou avec deux médailles et d’une bague avec les initiales D. P. »
L’acte de décès numéro 16, dressé le 27 septembre 1945

Le corps de Pierre Destouches n’a été identifié qu’en septembre 1945. Cette identification à fait l’objet d’un second acte de décès enregistré le 27 septembre 1945 à l’état civil d’Échouboulains sous le numéro 16, sur la déclaration d’André Trébuchet, instituteur domicilié à Coutençon. Ce acte de décès déclare que Pierre Destouches a été tué aux Bloux le 12 juillet 1944 à 12 heures par la police allemandfe.

Pierre Destouchesest inhumé dans une sépulture familiale du cimetière de La Genevraye (Seine-et-Marne).

Il a été reconnu « Mort pour la France » et il a été homologué FFI.

En Seine-et-Marne, le nom de Pierre Destouches est inscrit sur une plaque commémorative apposée sur le monument aux morts d’Échouboulains en 2004, qui rappelle le souvenir des trois maquisards tués le 12 juillet 1944 sur le territoire de la commune  :
« À la mémoire glorieuse
Des maquisards
Louis BURGAUD
Pierre DESTOUCHES
Jacques ROGEZ
Morts pour la Libération
d’Échouboulains
12 juillet 1944 »
Dans la Marne, son nom figure sur le monument aux morts de Tinqueux où une rue porte son nom depuis 1946.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239444, notice DESTOUCHES Pierre, Clément [Pseudonyme dans la Résistance : Cuistot] par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 21 mars 2021, dernière modification le 26 mars 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Pierre Destouches
Pierre Destouches
SOURCE : Famille Destouches
Sur le monument aux morts d'Échouboulains
Sur le monument aux morts d’Échouboulains
SOURCE : Mairie d’Échouboulains
Dans le cimetière de La Genevraye
Dans le cimetière de La Genevraye
SOURCE : Mairie de La Genevraye
À Tinqueux
À Tinqueux
Sur le monument aux morts de Tinqueux
Sur le monument aux morts de Tinqueux
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 118 843. – SHD, Vincennes, GR 16 P 181175. – Archives FN/FTPF/ANACR de la Marne. – L’Union, 18 février 1946. – Témoignage recueilli par Jean-Pierre Husson en 1985 auprès de ses parents lors du tournage du film 7 mai 1945 (photo). – Gilbert-Robert Delahaye, maire-adjoint d’Échoulains, « Deuils et déportations à Échou et Boulains avant la Libération  », commémoration du 60e anniversaire, 2004. – Nouvelles d’Échouboulains, bulletin municipal, n° 49, juin 2004, et album mémorial de la commémoration de la Libération, 26 août 2004. – Mairies d’Échouboulains et de La Genevraye (photos). – État civil, Échouboulains (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément