HUMMEL André, Henri

Par Michel Thébault

Né le 17 août 1919 à Paris (XVe arr.) (Seine), mort en action, mortellement blessé le 24 août 1944 à Anché (Vienne), décédé le même jour à l’hôpital de Montmorillon (Vienne) ; militaire de carrière, officier ; résistant AS maquis Antoine.

André Hummel était le fils de Charles, Edmond Hummel âgé de 29 ans, tailleur et de Léontine, Louise Letellier âgée de 25 ans, tous deux domiciliés 57, rue Dombasle à Paris. Son père (né le 14 septembre 1889 à Paris) réformé en 1910 pour tuberculose pulmonaire s’engagea volontairement en août 1914 dans le 104ème Régiment d’Infanterie. Admis élève aspirant en mars 1917, il devint sous-lieutenant en juin 1918. Plusieurs fois cité : « jeune officier actif et énergique … très belle conduite aux combats de 18 et 20 juillet 1918, blessé à son poste le 21 juillet 1918 à Villedemange, Marne », il fut décoré de la Croix de guerre. Démobilisé le 4 octobre 1919, il fut nommé lieutenant de réserve en décembre 1924 et fait chevalier de la Légion d’Honneur le 30 décembre 1931. André Hummel, son fils, prépara après ses études secondaires le concours d’entrée à l’école militaire de Saint-Cyr, concours qu’il obtint. Jeune Saint-Cyrien, sous-lieutenant, il fut vraisemblablement affecté dans l’armée d’armistice à L’Isle-Jourdain (Vienne) où était cantonné l’un des trois groupes du 72ème Régiment d’Artillerie de l’armée d’armistice, jusqu’à sa dissolution fin 1942 après l’occupation de la zone libre par l’Allemagne. Il se maria le 1er septembre 1942 à l’Isle-Jourdain avec Anne, Marcelle, marie Lebrun.

André Hummel s’engagea dans la Résistance, rejoignant le 28 juillet 1944, un maquis AS du sud de la Vienne (Groupement D), le groupe Antoine, commandé par un militaire de carrière, le capitaine Alphonse Arlot dit Antoine. Fin août le maquis participa aux actions contre les troupes allemandes en retraite qui traversaient le département de la Vienne pour marcher vers l’est. Le 24 août 1944 au cours d’un accrochage entre Anché et le hameau de Moisais, sur la commune limitrophe au sud de Valence-en-Poitou, précisément au lieu-dit La Brousse, André Hummel fut grièvement blessé. Victime d’une perforation des intestins, il fut transporté à l’hôpital de Montmorillon qui soignait tous les blessés des maquis, mais il y mourut le soir même à 21 heures. Il fut inhumé dans le cimetière communal de l’Isle-Jourdain.

Il obtint la mention mort pour la France et fut homologué sous-lieutenant FFI. Son nom est inscrit sur les monuments aux morts de l’Isle-Jourdain et de Rosny-sur-Seine (Yvelines).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239495, notice HUMMEL André, Henri par Michel Thébault, version mise en ligne le 21 mars 2021, dernière modification le 21 mars 2021.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Paris (état civil, registre matricule) — SHD Vincennes GR 16 P 299303 et SHD Caen AC 21 P 55358 (à consulter) — Archives collectives des Forces françaises de l’intérieur (site Mémoire des Hommes) AS groupe Antoine GR 19 P 86/3 — Mémoire des Hommes — Mémorial genweb — État civil Montmorillon registre des décès 1944 acte n° 126.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément