THEYS Georges.

Par Renée Dresse

Jodoigne (aujourd’hui pr. Brabant wallon, arr. Nivelles), 16 décembre 1901 – Breendonck (commune de Willebroek, pr. Anvers-Antwerpen, arr. Malines-Mechelen), 30 novembre 1943. Cheminot, fondateur et dirigeant syndical chrétien de Luttre (aujourd’hui commune de Pont-à-Celles, pr. Hainaut, arr. Charleroi), résistant.

Georges Theys travaille pour la Société nationale des chemins de fer (SNCB, société fondée en 1926) à l’Arsenal de Luttre (atelier central de réparation de locomotives et de wagons). Il fonde la section syndicale chrétienne de Luttre qu’il préside. Il est également membre de la Ligue locale des travailleurs chrétiens.

Pendant l’Occupation, Georges Theys entre dans la Résistance où il assure un service de renseignements. Arrêté par la Gestapo sur dénonciation le 12 ou le 13 mai 1943, il est fusillé à Breendonck en guise de représailles « pour les crimes non élucidés ». Il repose au Tir national (tombe 11, rangée 7) à Schaerbeek (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239496, notice THEYS Georges. par Renée Dresse, version mise en ligne le 21 mars 2021, dernière modification le 21 mars 2021.

Par Renée Dresse

SOURCES : Au travail, 10 décembre 1944, p. 1 – ARNOULD E., « La JOC et la Résistance », La Cité, 22 novembre 1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément