CHIOSO Jean, Albert, Gaston [Pseudonyme dans la Résistance : Aimé Chabert]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 9 juillet 1920 à Pont-de-Claix (Isère), déclaré mort dans la nuit du 2 au 3 août 1944 à La-Rivière (Isère) ; ébéniste ; résistant de l’Armée Secrète homologué sergent des Forces françaises de l’Intérieur

Tombe 93, Nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), lieu de mémoire
Tombe 93, Nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), lieu de mémoire
Photo : Thierry Pinel, Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Jean, Albert, Gaston Chioso était le fils d’Albert, Louis, Henri et de Marie, Eugénie Baron, son épouse.
Célibataire, il habitait à cité Viscose à Échirolles (Isère) et exerçait la profession d’ébéniste.
Il rejoignit la Résistance dès mars 1943 (Ses services sont homologués à compter du 13 mars 1943.) Il appartenait au camp 5 (C5), secteur 8 de l’AS Isère, installé sur le plateau du Vercors au Gros-Martel, montagne située à cheval sur les communes de Villard-de-Lans (Isère) et de Méaudre (aujourd’hui Autrans-Méaudre-en-Vercors, Isère).
Après avoir participé aux combats de la Croix-Perrin, les maquisards du C5 se déplacèrent de campement en campement jusqu’à ce que le manque de vivres les incite à quitter le massif pour tenter de rejoindre L’Albenc (Isère), sur l’autre rive de la rivière Isère.
Les ponts étant gardés, il fallut traverser à la nage ou en bateau, dans la nuit du 2 au 3 août 1944.
Parmi les 14 résistants qui tentèrent de franchir l’Isère à La-Rivière (Isère) en nageant, cinq périrent dont Jean Chioso.
Son corps ne fut pas retrouvé et un jugement déclaratif de décès du tribunal civil de Saint-Marcellin (Isère) daté du 6 juillet 1945 et porté sur le registre des décès de La-Rivière indique que Jean Chioso est mort dans la nuit du 2 au 3 août 1944 dans cette commune au lieu-dit "Les Îles Fleuvants".
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, sergent des Forces françaises de l’Intérieur.
La tombe 93 de la nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère) porte son nom.
Son nom figure sur le monument aux morts d’Échirolles et sur le monument commémoratif érigé dans le vieux cimetière de cette commune.
Une rue d’Échirolles porte son nom.


Notice provisoire


Voir : La-Rivière (Isère)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239589, notice CHIOSO Jean, Albert, Gaston [Pseudonyme dans la Résistance : Aimé Chabert] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 12 avril 2021, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Tombe 93, Nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), lieu de mémoire
Tombe 93, Nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), lieu de mémoire
Photo : Thierry Pinel, Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 128738 (à consulter) ; GR 19 P 38/16 — AVCC Caen, AC 21 P 44888 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial Genweb — Le Pionnier du Vercors, n°86, avril 1994, p. 19 à 22 — Pinel Thierry, Monographie en PDF : La Nécropole de Saint-Nizier-du-Moucherotte, août 2016 — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément