BARCO Julien

Par Dominique Tantin

Né le 22 octobre 1920 à Rodrigo (Espagne), mort en action le 18 juillet 1944 à Saint-Gilles-les-Forêts (Haute-Vienne) ; résistant des FTPF.

Ce jeune réfugié républicain espagnol, qui avait semble-t-il transité par la région de Rouen, avait rejoint en Haute-Vienne les FTP commandés par Georges Guingouin. Il trouva la mort le 18 juillet dans les combats entre les maquisards et les unités allemandes du 95e Régiment de sécurité, un épisode de ce qu’il est convenu d’appeler la bataille du Mont-Gargan. Il devait appartenir à la compagnie espagnole qui tenait le cimetière de Saint-Gilles-les-Forêts et qui subit des pertes sévères.
Julien Barco obtint la mention Mort pour la France et fut homologué FFI.
Son nom est l’un des dix inscrits sur la stèle commémorative dressée après la guerre à Saint-Gilles-les-Forêts au bord de la Départementale 39A, à 1km du bourg vers Sussac (Mont Gargan), stèle portant l’inscription « Aux Maquisards tombés le 18 juillet 1944 - Passant souviens-toi ». Il est également inscrit sur le monument aux Morts de la Libération au Jardin d’Orsay à Limoges et, en Seine-Maritime, sur deux monuments aux Morts de Saint-Étienne-du-Rouvray.


Voir Saint-Gilles-les-Forêts (Haute-Vienne), 18 juillet 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239594, notice BARCO Julien par Dominique Tantin , version mise en ligne le 25 mars 2021, dernière modification le 25 mars 2021.

Par Dominique Tantin

SOURCES : Georges Guingouin Quatre ans de lutte sur le sol limousin Ed. Hachette 1974 — Fabrice Grenard, Les maquisards, Combattre dans la France occupée, Paris, Vendémiaire, 2019, pp. 478-483. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Caen, AC 21 P 13800 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément