MILLAU Philémon, Marcel, Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 31 janvier 1923 à Saint-Affrique (Aveyron), mort en action le 19 août 1944 à Sévérac-le-Château, aujourd’hui Sévérac-d’Aveyron (Aveyron) ; cheminot ; résistant du maquis Arête-Saules de l’Armée secrète (Aveyron)

Philémon Millau fut embauché le 18 septembre 1939 comme apprenti ajusteur au dépôt de Toulouse. Après les trois années de formation il fut régularisé mineur ouvrier ajusteur-monteur, le 18 septembre 1942. Le 3 mars 1943, il fut appelé pour aller dans un camp des Chantiers de jeunesse. Il reprit son service à la SNCF dans le milieu du mois de janvier 1944 au dépôt de Toulouse. Le 1er avril, il fut muté dans ses grade et fonction au dépôt des machines à vapeur de Sévérac-le-Château, localité dans laquelle il rejoignit l’armée secrète (AS) dans le maquis Arête-Saules (Voir : Testor Yves). Le 19 août 1944, des combats eurent lieu au Bois du Four entre le maquis et des unités allemandes en déplacement entre Rodez et Millau. Philémon Millau trouva la mort au cours d’un de ces combats.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et il fut homologué soldat des FFI.
Son nom figure sur le monument aux morts de Séverac-le-Château et le monument commémoratif 1939-1945, à Sévérac-d’Aveyron (Aveyron). Sa mémoire est également honorée dans cette ville par le nom d’une rue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239627, notice MILLAU Philémon, Marcel, Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 27 mars 2021, dernière modification le 30 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 419293 et AC 21 P 94779 (non consultés). — Notice sans auteur dans le Mémorial 1940-1945 des Cheminots victimes de la répression, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1571.— Mémorial Genweb.— Note d’André Balent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément