ASTAIX Michel

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 6 février 1842 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ; comptable ; domicilié 37, boulevard d’Enfer (Paris, XIVe arr.) ; communard.

Son père Joseph, marchand de fromages, était un élu de la constituante du Puy-de-Dôme en 1848 qui s’exila en 1852 et revint après l’amnistie.

Michel Astaix était marié. Républicain, il intervint à une réunion contre le plébiscite du 8 mai 1870 à la salle de la Maison-Dieu dans le XIVe pour préconiser le « non ».
Il fut élu lieutenant à la 2e puis à la 5e compagnie du 46e bataillon de la Garde nationale pendant le Siège de Paris et le 11 novembre, il adhéra à l’Association des Défenseurs de la République ; il fut élu chef de bataillon le 21 mars 1871 à la réunion à la salle Maison-Dieu, il obtint 180 voix sur 284 votants mais sa nomination fut différée car il n’était pas présent et il resta simple lieutenant.
Il bénéficia d’un non-lieu le 4 septembre 1872. Membre du bureau de bienfaisance du XIVe, il fit partie du comité consultatif et des études de la bibliothèque des Amis de l’instruction du XIVe de 1873 à 1875 et exerça comme comptable puis comme chef de dépôt à la compagnie des petites voitures.
Il mourut le 22 octobre 1905 à Royan (Charente-Inférieure).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239630, notice ASTAIX Michel par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 27 mars 2021, dernière modification le 27 mars 2021.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Paris, D2R4 11. — Arch. Min. Guerre, GR 8 J 514, GR 8 J 519-520, Ly 43 et Ly 52. — Le Citoyen, 29 avril 1870. — Pierre-Henri Zaidman, Lucien Félix Henry, colonel de la Commune et artiste australien, Éditions du Baboune, 2000. — Note de Louise Oudin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément