LONGIN André,Julien

Par Michel Aguettaz

Né le 24 janvier 1902 à La Mure (Isère), exécuté le 25 août 1944 à Aiguebelle (Savoie, Pont de la Pouille) ; ingénieur ; victime civile.

André Longin était le fils de Germain, Auguste Longin, serrurier et de Rosa Froment, ménagère. Il se maria le 20 décembre 1924 à Grenoble (Isère) avec Yvonne Rimet-Maille. Ingénieur, il était chef du personnel de la Tourbière d’Aiguebelle (Savoie).
Le 25 août 1944, les troupes allemandes qui contrôlaient encore l’accès de la vallée de la Maurienne réquisitionnèrent des hommes pour transporter des explosifs devant servir au minage du pont routier traversant l’Arc sur la commune d’Argentine. André Longin fut du nombre.
Vers 18 heures, alors que le travail était achevé, il fut exécuté au ruisseau des Roches, près de l’usine hydraulique du Pont Seul, en même temps que 12 autres hommes.

Reconnu Mort pour la France, son nom est gravé sur le monument aux morts d’Aiguebelle, commune nouvelle Val-d’Arc.
Un monument a été érigé à proximité de l’emplacement du massacre.

Argentine (Savoie) : 24 et 25 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239631, notice LONGIN André,Julien par Michel Aguettaz, version mise en ligne le 31 mars 2021, dernière modification le 31 mars 2021.

Par Michel Aguettaz

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 3808 W 1193.— Combat en Maurienne, Chambéry, Imprimeries Réunies, 1945. — État civil, mairies de La Mure et d’Aiguebelle.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément