BEC Paul, Henri, Auguste

Par Michelle Destour

Né le 1er avril 1922 à Marseille (Bouche-du-Rhône), mort au combat le 5 juillet 1944 à Çaloire (Loire) ; soldat FFI de l’Armée Secrète de La Loire, groupe Sambre-et-Meuse, intégré au GMO 18 juin .

Au mois de mai 1944, un maquis de l’AS installé à Boussoulet (Haute-Loire) fut placé sous les ordres de l’aspirant Albert Oriol dit Maloire pour devenir un Groupe Mobile d’Opérations, le GMO 18 juin. Composé de quatre groupes de combat encadrés par des gardes mobiles déserteurs de leurs unités, les hommes étaient armés de fusils mitrailleurs, de fusils anglais, de mitraillettes Sten, de munitions et de grenades. Ils étaient en uniforme, blousons et pantalons bleu-marine, ou tenue kaki, fruits de confiscations. La troupe disposait de voitures et de camions. Vers le 10 juin, environ 35 hommes du GMO s’installèrent à Saint-Maurice-en-Gourgois, au hameau de Gland, où leurs véhicules furent garés dans des hangars et à la ferme Chaumet (ou Chomet), proche de la commune de Çaloire (Loire) dans l’attente des combats pour la libération de la région. Soutenus et hébergés par une partie de la population, ils étaient chargés du ravitaillement de troupes sur l’arrière et ils entreprirent diverses réquisitions.
Le 4 juillet, un groupe s’était rendu à Saint-Étienne pour s’occuper d’un dépôt de munitions et était rentré tard dans la nuit. Le 5, vers quatre heures du matin à la ferme Chaumet, Roger Jeunet, une des sentinelles, donna l’alerte : des soldats allemands arrivaient de Saint-Étienne par la route de Chambles (Loire). Le combat fut aussitôt engagé, les maquisards répliquant par des tirs de fusils mitrailleurs. Paul Bec, chef de groupe, fut tué et plusieurs hommes blessés grièvement tandis que les munitions s’épuisaient. Roger Jeunet blessé aurait péri dans l’incendie de la ferme. Après une défense courageuse, Oriol ordonna le décrochage par la Loire tandis que s’élevaient des flammes au-dessus de Gland.

Dans le même temps, au hameau de Gland sur la commune de Saint-Maurice-en-Gourgois (Loire), une troupe de soldats allemands et de miliciens, arrivés par le pont sur la Loire au Pertuiset, entreprirent de fouiller les maisons et incendièrent trois bâtiments où stationnaient des véhicules du maquis. Dans la bataille périrent 7 victimes civiles et 5 résistants. Tous sont inscrits sur le Monument aux Morts de Saint-Maurice-en-Gourgois, lieu d’exécution.

Paul Bec est Mort Pour La France. Son nom, inscrit sur le Monument aux Morts de Saint-Maurice-en-Gourgois, est orthographié Berck Paul.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239647, notice BEC Paul, Henri, Auguste par Michelle Destour, version mise en ligne le 28 mars 2021, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Michelle Destour

Sources : AVCC Caen, AC 21 P 16540 dossier victime de guerre Paul Bec (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 42162, dossier homologation résistant pour Paul Bec (nc).- Arch. Départ. Rhône : Mémorial de l’Oppression, cote : 3808W814 - Albert Oriol-Maloire : Hommes et Combats : La Loire 1939-1945, Ed : Martelle, 1994 – Site Mémoire des Hommes – Site Mémorialgenweb -

Version imprimable Signaler un complément