DÉGEORGES Jean, Marie alias Pierre dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 7 décembre 1900 à Saint-Bonnet-le-Bourg (Puy-de-Dôme), mort le 24 avril 1945 à Sandbostel (Allemagne) ; conducteur d’automobiles ; primeur ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP), camp Wodli ; déporté.

Fils de Pierre, cultivateur, et de Marguerite Sabaterie, Jean Dégeorges épousa Germaine Borie, sans profession . Le coupe eut deux enfants.
Il fut conducteur d’automobiles puis primeur et habitait La Chaise-Dieu (Haute-Loire).
Il fut mobilisé en 1940 dans le 504ème chasseurs de combats à Valence.
Membre du camp FTP Woldi en Haute-Loire, il aurait été plus particulièrement chargé de l’organisation du ravitaillement du maquis. Il fut arrêté le 20 juin 1944 à Craponne-sur-Arzon (Haute-Loire) alors qu’il était en mission de liaison. Il fut d’abord interné à la Prison militaire allemande du 92° RI à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) puis transféré à Compiègne. Il fut déporté par le convoi du 28/07/1944 à destination de Neuengamme (Allemagne), matricule 40007, affecté au kommando de travail Osterort dans le port de Bremen pour la réalisation d’un abri pour sous-marins (u-boot bunker de la Kriegsmarine). Il fut ensuite transféré à Sandbostel dont le stalag X B était transformé en hôpital pour les déportés du nord de l’Allemagne victimes d’épidémies, isolation sanitaire maintenue par l’Armée Britannique dès son arrivée. Il est mort le 24 avril 1945 à Sandbostel (Allemagne).

Le capitaine Sicard alias ex colonel Fournier attesta que Jean Dégeorges était entré dans la Résistance en janvier 1943 comme responsable du Le Front national, ou Front national de lutte pour la libération et l’indépendance de la France (FN), plus communément appelé Front national, pour le secteur de La Chaise-Dieu. Il confirma qu’il participait au ravitaillement du maquis. Thé Vial dit Massat, ex commandant du camp Wodli, fit une attestation dans les mêmes termes.

Sa durée d’homologation comme FTP va du 1er janvier 1943 au 20 juin 1944.
Il a été reconnu Mort pour la France, Déporté et interné de la résistance (DIR), Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Il a été nommé adjudant-chef à titre posthume avec prise de rang au 1er juin 1944.

Son nom figure sur le monument aux Morts de la Chaise-Dieu inscrit Desgeorges.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239652, notice DÉGEORGES Jean, Marie alias Pierre dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 28 mars 2021, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 165280, dossier résistant pour Jean Dégeorges (nc) et GR 19 P 42-10 : liste nominative des membres du camp Woldi. — AVCC Caen, AC 21 P 114414, dossier victime de guerre et déporté pour Jean Dégeorges (nc). — Arch. dép. de la Haute-Loire, dossier demande attribution de la carte de combattant volontaire de la résistance pour Jean Dégeorges. — Livre Mémorial des Déportés de France de la F.M.D. Tome 2 . — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément