PERRAND Frédéric, Louis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 27 février 1889 à Lapalud (Vaucluse), victime civile des combats de la Libération morte le 23 août 1944 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; cheminot ; victime civile.

Frédéric Perrand était fils de boulanger. Il effectua son service militaire au 38e régiment d’infanterie à Nîmes (Gard) de 1910 à 1912, comme canonnier et soldat musicien. Il fut mis en disponibilité le 25 septembre 1912 et se maria le 10 décembre 1912 avec Blanche Lespinasse dont il eut un enfant. Il entra à la Compagnie de chemin de fer du PLM en 1913 comme homme d’équipe à la gare de l’Estaque (Bouches-du-Rhône). Il fut affecté au 38e régiment d’artillerie en novembre 1914 et participa à la campagne contre l’Allemagne du 3 février 1915 au 5 novembre 1916. Il fut ensuite affecté spécial au PLM dans la 2e section des chemins de fer de campagne à l’Estaque comme homme d’équipe. Après la guerre, il continua sa carrière à l’Estaque où il fut nommé facteur mixte le 20 avril 1927.
En 1944, Frédéric Perrand était facteur enregistrant à la gare de Saint-Louis-Les Aygalades, sur la ligne Marseille-Paris, située dans les quartiers nord et le XVe arrondissement où il était domicilié. Le 23 août 1944, il fut requis par par un médecin pour aller secourir les blessés mais il reçut une balle de mitrailleuse dans le cœur au cours de l’attaque de la poste de Saint-Louis.
Il obtint la mention « Mort pour la France »Son nom orthographié Perraud figure sur la colonne dédiée aux agents de la SNCF des 8e arrondissements morts pour la France, érigée dans le square Narvik devant la gare Sain-Charles, à Marseille Ier arrondissement (Bouches-du-Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239654, notice PERRAND Frédéric, Louis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 28 mars 2021, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans le Mémorial 1940-1945 des Cheminots victimes de la répression, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1577.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément