JACOB Guy, Léon, Henri alias Riquet dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 11 avril 1920 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), exécuté sommairement par fusillade le 2 septembre 1944 à Champagne-au-Mont-d’Or (Rhône) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Guy Jacob rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore. Le fait que son nom apparaisse sur la stèle du col de Néronne dans le Cantal indique qu’il avait agi dans ce secteur et s’était ensuite engagé dans l’Armée de Libération.

Il fut fusillé le 2 septembre 1944 à Champagne-au-Mont-d’Or (Rhône) par les Allemands, à la veille de la libération de la Ville.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur la Stèle commémorative du col de Néronne à Saint-Paul-de-Salers (Cantal).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239655, notice JACOB Guy, Léon, Henri alias Riquet dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 28 mars 2021, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 303102, dossier résistant de Guy Jacob (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 57328, dossier victime de guerre pour Guy Jacob (nc). — Mémorialgenweb. — Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément