POLVENT Alphonse, Émile

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 23 janvier 1922 à Hautmont (Nord), mort en mission le 2 septembre 1944 à Aymeries (Nord) ; cheminot ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Alphonse Polvent entra à la SNCF où il exerçait le métier de mineur facteur au service Exploitation et passa ensuite facteur enregistrant. Il fut requis pour le STO le 15 juillet 1943 et devait partir pour Brême. Il ne répondit pas à la convocation et devint réfractaire. Il entra alors dans ma Résistance aux Francs-tireurs et partisans français (FTPF). Il participa aux combats de la Libération et le 2 septembre 1944 vers neuf heures du matin, alors qu’il se rendait en compagnie de quatre autres camarades dont un cheminot, Serge Juste, à Berlaimont pour récupérer des armes, son groupe fut attaqué par attaqué par des soldats allemands à Aymeries (Nord). Les cinq hommes furent tués.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et fut homologué soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur le monument aux morts d’Aymeries, sur deux les monuments commémoratifs d’Aulnoye-Aymeries, sur la plaque commémorative 1939-1945 de la S.N.C.F. en gare d’Aulnoye-Aymeries, à Aulnoye et sur le monument aux morts à Bachant (Nord).
Une rue Alphonse-Polvent lui a été donnée à Bachant (Nord).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239663, notice POLVENT Alphonse, Émile par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 29 mars 2021, dernière modification le 29 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossier SHD Vincennes GR 16 P 484574 et AC 21 P 134751 (non consultés).— Notice sans auteur dans le Mémorial 1940-1945 des Cheminots victimes de la répression, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1579.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément