RAUDIER Raymond

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 2 mars 1924 à Landau (Allemagne), mort en action le 27 juillet 1944 à Chantérac (Dordogne) ; cheminot ; résistant non homologué.

Raymond Raudier entra à la SNCF comme mineur auxiliaire, à Périgueux (Dordogne).
Il entra dans la Résistance en 1944 au groupe de l’armée secrète (AS) du bataillon Roland, installé à Chantérac. Le 27 juillet 1944 au matin, sur dénonciation, un détachement allemand investit le hameau de la Martinière à Chantérac, près de Saint-Germain-du-Salembre (Dordogne). Un violent combat eut lieu et Raymond Raudier trouva la mort au cours de l’engagement. Le même jour le hameau d’Espinasse fut attaqué également et 29 maquisards furent tués ainsi que quatre habitants fusillés.
Son nom figure sur la plaque commémorative de la SNCF, en gare et sur une plaque de rue, à Périgueux (Dordogne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239672, notice RAUDIER Raymond par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 29 mars 2021, dernière modification le 29 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans le Mémorial 1940-1945 des Cheminots victimes de la répression, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1581.— Journal Sud-Ouest La Martinière, l’autre bataille du 27 juillet, article du 26 juillet 2014.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément