RÉGHEM Jean, Émile, Joseph

Né le 10 janvier 1926 à Buire (Aisne), mort en action le 8 juillet 1944 à Cendrieux (Dordogne) ; cheminot ; résistant de l’armée secrète (AS), des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Réghem était apprenti de 3e année aux ateliers de Périgueux. Il était célibataire et domicilié à Périgueux avec son père.
Aynat appris l’exécution de son frère aîné à Saint-Quentin (Aisne), il entra dans la Résistance après le débarquement allié en Normandie et s’engagea à l’armée secrète dans le maquis Ancel, pseudonyme d’Antoine Diener, son commandant, embryon de la future Brigade Alsace-Lorraine, compagnie Valmy, avec le pseudonyme "Ch’timi". Le 7 juillet 1944, il avait été posté comme sentinelle au camp de La Porcherie, près ce Cendrieux (Dordogne). Le site fut attaqué le 8 juillet par les Allemands accompagnés par des éléments de la phalange nord-africaine suite à une dénonciation. Jean Réghem demanda à son copain qui était en sentinelle avec lui d’aller avertir le groupe de l’arrivée des Allemands. Il tira sur l’ennemi pour le retarder et sauva ses camarades mais il fut blessé par les rafales de mitraillette puis sauvagement massacré avant d’être achevé près de l’étang de Rivasol. Pour Mdh, il fut tué au combat et pour MGW, il fut tué à l’ennemi. Le Mémorial des cheminots indique qu’il fut parmi les premiers maquisards tués.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et fut homologué au grade de sergent des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son frère aîné, Albert Réghem, également cheminot, avait été condamné à mort et fusillé le 8 avril 1944 à Saint-Quentin et sa belle-sœur Suzanne, déportée en Allemagne.
Son nom figure sur la stèle commémorative Jean REGHEM, inaugurée le 7 juillet 2019, au lieu-dit Rivasol, à Cendrieux et le monument aux morts des ateliers SNCF du Toulon, à Périgueux (Dordogne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239673, notice RÉGHEM Jean, Émile, Joseph, version mise en ligne le 29 mars 2021, dernière modification le 29 mars 2021.

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 503294 et AC 21 P 141104 (non consultés).— Notice sans auteur dans le Mémorial 1940-1945 des Cheminots victimes de la répression, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1582.— Blog du CDM 24 (Centre départemental de la Mémoire Résistance et déportation de la Dordogne), article INAUGURATION DE LA STÈLE JEAN REGHEM À RIVASOL.— Mémoire des Hommes.— Mémorial genweb.
503294 et AC 21 P 141104

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément