SABATIER André

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 24 avril 1913 à Caluire-et-Cuire (Rhône), mort en action le 28 août 1944 à Grigny (Rhône) ; cheminot ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

André Sabatier entra à la SNCF où il était manœuvre au dépôt de Badan, commune de Grigny. Il était domicilié à Grigny (Rhône).
Il entra dans la résistance en rejoignant les FFI du département au moment des combats de la Libération. Il fut tué à Grigny le 28 août 1944 vers onze heures en essayant de neutraliser une mitrailleuse ennemie.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès en avril 1945 et fut homologué soldat des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur les plaques commémoratives tous conflits de la mairie, à Grigny et sur la plaque commémorative du service Matériel et traction, en gare de lyon-Perrache, à Lyon IIe arr. (Rhône).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239674, notice SABATIER André par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 29 mars 2021, dernière modification le 29 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 528865 et AC 21 P 145848 (non consultés).— Notice sans auteur dans le Mémorial 1940-1945 des Cheminots victimes de la répression, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1582.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément