THOUVENIN Abel, Paul, Gabriel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 12 janvier 1924 à Essegney (Vosges), mort en action le 11 septembre 1944 à Langley (Vosges) ; cheminot ; résistant non homologué.

Abel Thouvenin entra à la SNCF comme auxiliaire au service de la Voie et des Bâtiments, en gare de Charmes (Vosges).
Au printemps 1943, il entra dans la Résistance puis en juin 1944, il était chef de dizaine au maquis de Charmes. Le 11 septembre 1944, il fut envoyé en patrouille avec la mission de reconnaître l’importance des forces ennemies occupant Langley. Il s’avança jusqu’aux premières maisons du village et fut à ce moment-là atteint par une balle et mourut sur le coup.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès.
Son nom figure sur le monument aux morts et la plaque commémorative 1939-1945 de la SNCF en gare, à Charmes, sur le monument aux morts et la plaque commémorative dans l’église, à Essegney (Vosges).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239693, notice THOUVENIN Abel, Paul, Gabriel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 31 mars 2021, dernière modification le 31 mars 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 570574 et AC 21 P 160001 (non consultés).— Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1590.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément