VANDEWALLE Moïse, Alfred

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 3 août 1917 à L’Étoile (Somme), mort en action le 3 septembre 1944 à Armentières (Nord) ; cheminot ; résistant de la Résistance intérieure française (RIF).

Moïse Vandewalle entra à la SNCF comme cantonnier au service Voie et Bâtiments, à Armentières.
Il entra dans la Résistance au mouvement Voix du Nord puis à la Libération, il fit partie des FFI. Le 3 septembre 1944, avec son frère Jules et ses beaux-frères Arthur et Georges Sauvage, il participa à la libération d’Armentières. Ils trouvèrent la mort au cours des violents combats qui les opposèrent à un convoi allemand sur la route de Nieppe, rue du Faubourg-de-Dunkerque.
Il est inhumé dans le carré de corps restitués 1939-1945, Indochine et Algérie au cimetière communal, à Armentières (Nord).
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès en janvier 1945.
Son nom figure sur la plaque commémorative des résistants sur le lieu où il tomba et sur la plaque commémorative de la SNCF, en gare, à Armentières (Nord).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239708, notice VANDEWALLE Moïse, Alfred par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 31 mars 2021, dernière modification le 1er avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : dossiers SHD GR 16 P 584897 (nc).— Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1593.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément