SIKULA Pierre

Par Christian Faucompré

Né le 11 mai 1937 à Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire), militant à la JOC à la CFTC puis militant à la CGT. Ouvrier professionnel de la métallurgie.

Après 28 mois de service militaire (dont 14 en Algérie), Pierre fut embauché à la C.I.T (compagnie Industrielle des Téléphones) à Tours (Indre-et-Loire) qui devint la COGECO puis BULL. Bien que la CGT soit active dans cette entreprise, Pierre Sikula, militant à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), adhèra tout naturellement à la CFTC en 1960. Rapidement il ne se sentit pas en phase avec son organisation syndicale à laquelle il reprochait sa faiblesse par rapport au patronat et surtout pour son inaction contre la guerre en Algérie.
Il fit un stage d’électricien à la FPA et se fit embaucher à la SKF à Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire) en 1962, cette entreprise occupait 400 salariés. Il fit rapidement connaissance avec les délégués CGT, syndicat majoritaire, et y adhéra  ; il fut élu délégué du personnel dès 1963 jusqu’à son départ en retraite en 1992. Il fut aussi délégué syndical CGT de l’entreprise et aussi secrétaire du syndicat à deux reprises en 1973 et 1979.
Pierre Sikula participa activement à la grève et à l’occupation de son usine en 1968, grève victorieuse où ils obtinrent en plus des acquis généraux de nombreux avantages en matière de rémunérations des heures supplémentaires et autres avantages catégoriels. Des actions de grève il en mena plusieurs avec ses camarades comme celles de 1973 et 1979 pour obtenir les mêmes salaires qu’à l’usine SKF d’Ivry-sur-Seine. L’usine SKF devint une référence départementale dans la métallurgie grâce à l’action de la CGT.
De 1981 à 1983, avec ses camarades, il multiplia les actions en soutien aux camarades d’Ivry-sur-Seine en lutte pour le maintien de leur usine mais la lutte fut difficile car la direction de l’usine joua la division syndicale avec l’argument « fermer Ivry c’est garantir Saint-Cyr » les syndicats FO et CFDT abandonnent la lutte, Ivry ferma, mais en 1993 c’est un plan de licenciement à Saint-Cyr avec transfert directement des salariés de l’usine vers l’ANPE en taxi. Les fameux taxis de la honte.
Pierre Sikula était marié et père de trois enfants nés en 1962, 1965 et 1967
En 1992, Pierre partit en retraite suite à un plan de préretraite dans l’entreprise, il n’en continua pas moins son activité syndicale. Il fut élu à la CE de l’UD, il fut administrateur à la CAF d’Indre-et-Loire et représenta la CGT au CODERPA. Il fut membre de la commission exécutive de l’UCR-CGT d’Indre-et-Loire.
Il était toujours membre du collectif départemental de l’IHS-CGT de la région Centre-Val-de-Loire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239727, notice SIKULA Pierre par Christian Faucompré, version mise en ligne le 1er avril 2021, dernière modification le 1er avril 2021.

Par Christian Faucompré

SOURCES  : Éléments recueillis par Jacques Trégaro le 11 mars 2021 pour le collectif IHS de l’UD-CGT d’Indre-et-Loire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément