BLASCO Joseph, Louis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 19 mars 1911 à Bédarieux (Hérault), mort des suites de blessures le 22 août 1944 à Béziers (Hérault) ; cheminot ; victime civile.

Joseph Blasco entra au chemin de fer en 1937. Il était facteur mixte à Sète. Il fut mobilisé en 1939 et fait prisonnier lors de la campagne de France. Interné au Stalag VI-D, il fut transformé en "travailleur libre" et dut travailler en Allemagne. Lors d’une permission, il obtint l’autorisation de rester en France s’il devenait interprète dans un service allemand à Béziers. Le 20 août 1944, lors de la libération de la ville ; il fut touché au ventre par un éclat d’obus tiré par un Allemand. Il mourut le 22 août 1944 à sept heures du matin, malgré les soins reçus.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et son nom figure sur les plaques commémoratives de la SNCF dans les gares, à Nîmes (Gard) et Sète (Hérault).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239747, notice BLASCO Joseph, Louis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 2 avril 2021, dernière modification le 3 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1601.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément