FAU François, Louis alias Bouboule dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 21 juin 1920 à Le Chambon-Feugerolles (Loire), mort le 19 juin 1944 à Mandailles, aujourd’hui Mandailles-Saint-Julien (Cantal) ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Louis, 38 ans, mineur, et de Marie Gonzalès, 34 ans, ménagère, François Fau était domicilié à Arpajon-sur-Cère en 1944. Il rejoignit la Résistance à une date qu’on ignore.

Sa mort est survenue dans le cadre d’une opération de la feldgendarmerie allemande et d’un détachement de gardes (GMR) contre le maquis du Cantal, après qu’un prisonnier ait indiqué où se situait le maquis de Mandailles. Il est mort le 19 juin 1944 à Mandailles, aujourd’hui Mandailles-Saint-Julien (Cantal).

Il a été reconnu Mort pour la France, homologué FFI pour la période du 6 au 19 juin 1944 au sein du 105ème Bataillon FTP du Cantal.

Son nom figure sur la Stèle commémorative des maquisards et résistants à Saint-Julien-de-Jordanne (Cantal).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239761, notice FAU François, Louis alias Bouboule dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 3 avril 2021, dernière modification le 23 janvier 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD Vincennes, GR 19 P 15/1 : liste nominative des membres de la formation 105éme Bataillon FTP. — AVCC Caen, AC 21 P 182255, dossier François Fau (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 216930, dossier résistant pour François Fau (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 54 : crimes de guerre à Saint-Julien-de-Mandailles. — Jean Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir, Albédia, Aurillac 2007. — Mémorialgenweb. — État civil Le Chambon-Feugerolles.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément