PEÑA Jacinto ou PENIA Hyacinthe ou Yacinthe [Pseudonyme dans la Résistance : Yvon]

Par Jean-Luc Marquer

Né le 12 avril 1913 à Tocqueville (aujourd’hui Ras-el-Oued, Algérie), mort dans la nuit du 2 au 3 août 1944 à La-Rivière (Isère) ; employé de tramway ; résistant de l’Armée Secrète homologué adjudant-chef des Forces françaises de l’Intérieur.

Tombe 4, Nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), lieu de mémoire
Tombe 4, Nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), lieu de mémoire
Photo : Thierry Pinel, Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

Jacinto Peña, francisé en Hyacinthe Pénia, était le fils de Jacinto et d’Anna Fernandez.
Il épousa Jeanne Calimon.
Le couple habitait 31 rue de la Mutualité à Grenoble (Isère) où Hyacinthe Penia était employé de tramway.
Mobilisé en 1939 à la déclaration de guerre, il resta sous les drapeaux jusqu’au 26 septembre 1940.
Actif dans la résistance, il fut arrêté à Grenoble le 5 octobre 1943 et interné à la prison de Montluc à Lyon (Rhône, aujourd’hui Métropole de Lyon).
Sa fiche d’écrou indique comme motif de son arrestation : achat d’armes.
Le 21 octobre 1943, il fut transféré dans un fourgon cellulaire dans lequel se trouvait Raymond Aubrac. Des résistants attaquèrent le fourgon et libérèrent tous les prisonniers.
Le 3 novembre 1943, il gagna le maquis du Vercors, secteur 8 de l’AS Isère.
Il échappa à l’attaque de Malleval (Isère), le 29 janvier 1944.
Il rejoignit alors le camp 5 (C5) installé sur le plateau du Vercors au Gros-Martel, montagne située à cheval sur les communes de Villard-de-Lans (Isère) et de Méaudre (aujourd’hui Autrans-Méaudre-en-Vercors, Isère).
Ce camp relevait du 6ème bataillon de chasseurs alpins reconstitué et faisait partie de la 1ère compagnie.
Le 21 juillet 1944, l’assaut fut donné contre le Vercors par les troupes allemandes dirigées par le général Pflaum.
Après avoir participé aux combats de la Croix-Perrin, les maquisards du C5 se déplacèrent de campement en campement jusqu’à ce que le manque de vivres les incite à quitter le massif pour tenter de rejoindre L’Albenc (Isère), sur l’autre rive de la rivière Isère.
Les ponts étant gardés, il fallut traverser à la nage ou en bateau, dans la nuit du 2 au 3 août 1944.
Parmi les 14 résistants qui tentèrent de franchir l’Isère à La-Rivière (Isère) en nageant, cinq périrent dont Hyacinthe Pénia.
Un corps fut retrouvé le 1er septembre 1944 au lieu-dit "Le Ravoux" sur la commune de La-Rivière (Isère).
L’acte de décès N°11 du deux septembre 1944 porte les indications suivantes : « Le premier septembre mil neuf cent quarante-quatre, vingt heures, il a été trouvé dans l’Isère, au lieu-dit le Ravoux, le corps d’un individu du sexe masculin dont l’identité n’a pu être établie et dont la mort paraît remonter à un mois maximum.
Signalement : âge : vingt à vingt-cinq ans, taille : un mètre soixante-quinze, une molaire en or à la mâchoire supérieure gauche, entièrement rasé.
Vêtu d’une chemise kaki et d’une culotte courte kaki, chaussettes (illisible), ceinturon de l’armée. Dans ses poches un couteau suisse et un mouchoir (ill.), pas de bague ni (ill.) »

Un jugement du tribunal civil de Saint-Marcellin (Isère) daté du 30 novembre 1944 déclara que cet acte de décès s’appliquait à Hyacinthe Pénia.
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, adjudant-chef des Forces françaises de l’Intérieur.
Il fut décoré de la médaille de la Résistance à titre posthume.
Il fut exhumé le 7 juillet 1947 pour être enterré dans la Nécropole Nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), tombe 4.


Notice provisoire


Voir : La-Rivière (Isère)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239777, notice PEÑA Jacinto ou PENIA Hyacinthe ou Yacinthe [Pseudonyme dans la Résistance : Yvon] par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 12 avril 2021, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Luc Marquer

Tombe 4, Nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), lieu de mémoire
Tombe 4, Nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte (Isère), lieu de mémoire
Photo : Thierry Pinel, Geneanet, sous licence d’usage CC BY-NC-SA 2.0

SOURCES : Arch. Dép. Rhône et Métropole, 3335W15, 3335W30, dossier 5494 — SHD Vincennes, GR 16 P 465015 (à consulter) ; GR 19 P 38/16 — AVCC Caen, AC 21 P 126730 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial Genweb — Le Pionnier du Vercors, n°86, avril 1994, p. 19 à 22 — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément