BRUNEL Marcel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 16 mai 1901 à Rocles (Lozère), massacré le 21 août 1944 à Nîmes (Gard) ; cheminot ; victime civile.

Marcel Brunel était marié et père de trois enfants de 17, 15 et 13 ans. Il était domicilié à Nîmes et exerçait le métier d’ouvrier à l’entretien SNCF de Nîmes (Gard).
Le 21 août 1944, il partit le matin au travail en compagnie de Raoul Allemand vers le chantier de lavage et ils empruntèrent la route longeant les voies ferrées. C’est à ce moment-là qu’ils furent pris dans une fusillade. Marcel Brunel fut touché par une balle allemande au côté droit. Il mourut avant que ses camarades puissent le relever.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et son nom figure sur la plaque commémorative de la SNCF en gare, à Nîmes (Gard).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239779, notice BRUNEL Marcel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 avril 2021, dernière modification le 3 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1603.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément