BUTEAU Gaston, Georges, Daniel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 février 1903 à Nérondes (Cher), massacré le 20 août 1944 à Saint-Maur-des-Fossés (Seine, Val-de-Marne) ; cheminot ; victime civile.

Gaston Buteau était domicilié 80 avenue Cassin, à Saint-Maur-des-Fossés (Seine, Val-de-Marne) avec son épouse et leur enfant. Il était aide-monteur électricien à l’entretien SNCF de La Varenne-Saint-Hilaire (Seine).
Le 20 août 1944, les combats commençaient pour la libération de la ville. Il décida de sortir de chez lui, accompagné de son épouse et d’une voisine. Il fut aussitôt la cible d’un soldat allemand qui le prit pour un résistant et fut mortellement blessé par le tir. Il mourut rapidement avant d’avoir pu atteindre le dispensaire. Son épouse fut embauchée aux ateliers de La Varenne le 4 juin 1945.
Il est inhumé dans le carré militaire du cimetière communal, à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne).
Gaston Buteau obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès en 1947.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239780, notice BUTEAU Gaston, Georges, Daniel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 3 avril 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1603.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément