CAT Félicien, Ambroise

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 14 août 1896 à Abbeville (Somme), massacré le 1er septembre 1944 à Abbeville (Somme) ; cheminot ; victime civile.

Félicien Cat était marié et père de sept enfants. Il était domicilié 103 route du Havre à Abbeville ou résidait à Camon (Somme) selon le Mémorial des cheminots. Il exerçait le métier de mécanicien de route au dépôt SNCF d’Abbeville. Il allait tous les jours au travail en bicyclette et rentrait le soir en suivant le chemin de halage qui courait le long de la Somme. Le 1er septembre 1944, il rencontra deux soldats allemands qui se mirent à sa poursuite et tirèrent sur lui sans raisons. Un riverain le vit tomber de bicyclette et se porta à son secours. Ce fut en vain car il mourut peu de temps après son arrivée à l’hôpital. Il fut tué dans une rue d’Abbeville selon le MGW. Les combats pour la libération d’Abbeville venaient de commencer. La ville sera libérée le 3 septembre par la 1st Polish Armoured Division, la 1ère Division blindée polonaise.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et son nom figure sur la plaque commémorative de la SNCF en gare, à Abbeville (Somme).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239783, notice CAT Félicien, Ambroise par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 4 avril 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1604.—
FR3 Hauts de France du 8 septembre 2019 Abbeville fête le 75e anniversaire de sa libération.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément