CHIESA Marcel

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 25 juin 1902 à Périgueux (Dordogne), victime civile des combats de la Libération morte le 11 juin 1944 à Mussidan (Dordogne) ; cheminot ; victime civile.

Marcel Chiesa était le fils d’Ulysse, fumiste, d’origine suisse et de Marie Dougnac, sans profession. Il entra au chemin de fer à la Compagnie du PO (Paris-Orléans) en août 1923 comme homme d’équipe à la gare de Saint-Pierre-des-Corps. Il fut ensuite muté à Périgueux puis Neussargues. En juin 1935, il fut nommé chauffeur de route et revint à Périgueux. Il était autorisé à travailler sur les lignes électrifiées. Au moment de la Libération, il était chef de train. Le 11 juin 1944, il se trouvait de service en gare de Mussidan lorsqu’un convoi allemand en stationnement fut attaqué par un groupe de FFI. Lorsque les tirs cessèrent, on retrouva son corps sous la marquise de la gare, criblé de plusieurs balles.
Son nom figure sur le monument commémoratif 1939-1945, à Mussidan, sur la plaque commémorative de la SNCF dans le hall de la gare, à Périgueux (Dordogne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239788, notice CHIESA Marcel par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 4 avril 2021, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1604.— Wikipédia Bataille de Marseille.— Mémorial genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément