CODACCIONI Antoine, Simon

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 février 1901 à Bilia (Corse, Corse-du-Sud), civil mort à l’hôpital le 1er septembre 1944 à Nice (Alpes-Maritimes) des suites de ses blessures ; cheminot ; victime civile.

Antoine Codaccioni était le fils de Joseph Antoine et Marie Catherine. Il était marié avec Simone Paulette Raymond dont il eut un enfant. La famille était domiciliée 15 bis avenue des Diables-Bleus, à Nice. Avant l’Occupation, il exerçait le métier de chef surveillant de ronde en gare de Nice-Ville. Il fut mobilisé en 1940 et servit avec le grade de sergent-chef au 242e régiment d’artillerie. Il fut fait prisonnier et interné ai "Stalag IX A et B, situé au sud-ouest de Kassel. Il s’évada début 1943 et retrouva son poste à la SNCF.
Le 28 août 1944, la Résistance lança l’insurrection de la ville de Nice en vue de la Libération. Antoine Codaccioni se trouvait à son travail dans la cour da gare lorsqu’un soldat allemand le vit et le prenant pour un FFI lui tira dessus. Il fut grièvement blessé et mourut à l’hôpital des suites de ses blessures le 1er septembre 1944 à 17h30.
Il fut inhumé dans le carré militaire du cimetière communal de Caucade, à Nice (Alpes-Maritimes) puis déplacé au carré militaire du cimetière communal, à Miramas (Bouches-du-Rhône).
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès. Son nom figure sur la plaque commémorative 1939-1945 en gare, à Nice (Alpes-Maritimes), sur le monument aux morts de la SNCF, square Narvik devant la gare de Marseille-Saint-Charles, à Marseille Ier arr. (Bouches-du-Rhône) et sur le livre d’Or de l’État civil, à Sartène (Corse-du-Sud).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239800, notice CODACCIONI Antoine, Simon par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 5 avril 2021, dernière modification le 5 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1605.— Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément