MAZOUNI Rabah dit Bouziani

Par Jean-Marie Guillon

Né en Algérie ; employé dans huilerie ; responsable du Parti du peuple algérien (PPA) dans les Bouches-du-Rhône.

Selon les sources, l’identité de ce militant nationaliste diffère ; il est appelé Rabah Bouzegane par le gouvernorat d’Algérie, Mazoune ou Mazouni ou Bouziani par les polices marseillaises. Il était le secrétaire du PPA à Marseille à la veille de la guerre de 1939 et travaillait dans une huilerie. Il fut signalé le 5 octobre 1940 par le directeur de l’Office du Maroc à Marseille parce qu’il serait à l’origine de tracts distribués dans un convoi de Nord-Africains entre Marseille et Lyon (Rhône), puis par le gouvernorat d’Algérie le 26 novembre 1940. D’après un rapport de police du 23 décembre 1940, il résidait 6, place d’Aix, à l’hôtel Le Gaulois et déjeunait dans un restaurant nord-africain de la rue des Chapeliers, tenu par deux adhérents du PPA, Sadoun Mohand et Touati qui était aussi docker intermittent. C’est là qu’il recevait des tracts arrivant de Lyon (Rhône) ou d’Algérie en petite quantité. Ceux d’Algérie provenaient du docker Bendjeloul. Il était en contact à Marseille avec trois autres militants d’une certaine influence, Mohammed Talmoudi, membre du Congrès musulman, Benjadour Ghanaoune, un maquignon, ancien secrétaire général du PPA, et Bensmaine Boumediane, étudiant en médecine à l’Hôtel-Dieu. Un arrêté d’internement administratif pour le camp de Saint-Paul d’Eyjaux (Haute-Vienne) fut pris à son encontre le 11 janvier 1941, mais il ne fut pas retrouvé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239805, notice MAZOUNI Rabah dit Bouziani par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 5 avril 2021, dernière modification le 6 avril 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCE : Arch. dép. Bouches-du-Rhône 5 W 200 (dossier internement).

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément