NEUVILLE André.

Par Jean Neuville. Notice complétée par Renée Dresse

Né à Grâce-Berleur (aujourd’hui commune de Grâce-Hollogne, pr. et arr. Liège) le 23 avril 1841. Dirigeant de mutualités et de coopératives neutres à Liège.

André Neuville fait des études à l’École industrielle de Liège. De 1868 à 1873. Il est président de la caisse de secours des ouvriers des Établissements Fétu-Defize dans le quartier du Longdoz à Liège. En 1873, il adhère à la mutualité Les Artisans réunis, une des plus anciennes mutualités de la région liégeoise, qui porte d’abord le titre de Les Mouleurs réunis. Cette dernière est fondée le 22 juillet 1863 par Jean-Baptiste Cools et reconnue par l’arrêté royal du 25 juin 1864. Léopold Batta en est le premier secrétaire. André Neuville en assure le secrétariat de 1882 à 1891.

C’est au titre de secrétaire de la société, Les Artisans réunis, qu’André Neuville participe à la fondation de la coopérative, Les Pharmacies populaires liégeoises, dont la création est décidée le 10 janvier 1886 à une réunion de délégués des mutuelles au « Café de la Terrasse » à Liège. La constitution officielle de cette coopérative se déroule le 2 mai 1886 devant le notaire Kepenne. Neuville est nommé président du comité provisoire de la nouvelle société.

André Neuville succède à Jean-Baptiste Cools, décédé en 1891, à la présidence des Artisans réunis. Il participe à la création de la Fédération régionale des sociétés mutualistes le 18 octobre 1891. Il est nommé président.
Les Artisans réunis n’adhéreront jamais au Parti ouvrier belge (POB), fondé en 1885. André Neuville est lui-même membre de l’Association libérale de Liège qui le place comme candidat sur sa liste lors des élections législatives de 1894. Cette situation provoque des réactions au sein des Artisans réunis. C’est le motif pour lequel, selon Joseph Bondas, Neuville doit, à cette date, céder la présidence à Joseph Remy*. Louis Bertrand parle seulement de « dissentiments qui éclatèrent entre lui et la société ». Toujours est-il qu’en 1894, Neuville cède également la présidence des Pharmacies populaire liégeoises à Pierre Sacré, délégué de la société de secours mutuels des ouvriers de la Compagnie des conduites d’eau.

André Neuville participe à la création, à Liège en 1891, de la Coopérative d’alimentation économique, appellation donnée par Louis Bertrand. Victor Serwy la dénomme « Coopérative d’alimentation populaire économique ». Neuville fonde également la boulangerie coopérative, La Liégeoise, et est administrateur de la Banque populaire. À partir de 1890, il est membre du comité de patronage des habitations ouvrières de la région liégeoise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239820, notice NEUVILLE André. par Jean Neuville. Notice complétée par Renée Dresse, version mise en ligne le 5 avril 2021, dernière modification le 5 avril 2021.

Par Jean Neuville. Notice complétée par Renée Dresse

SOURCES : BERTRAND L., Histoire de la coopération en Belgique. Les hommes - Les idées - Les faits, vol. 2, Bruxelles, 1903, p. 141-144 (icono) – BONDAS J., Histoire anecdotique du mouvement ouvrier au pays de Liège, Liège, 1949, p. 258-261 – SERWY V., La coopération en Belgique, t. IV : La vie coopérative - Dictionnaire biographique, Bruxelles, 1952, p. 205.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément