BERTH Yves, Guillaume

Par Annie Pennetier

Né le 25 avril 1920 à Concarneau (Finistère), mort en action le 7 août 1944 à Nizon ; résistant au sein de Vengeance.

Yves Berth, célibataire, était le fils d’Yves Berth et de Marie Laurette Le Grill, domiciliés à Concarneau. Il intégra la résistance Résistant
Début août 1944, la garnison allemande de Concarneau, composée essentiellement de soldats d’infanterie de marine, se renforça de détachements de mercenaires, alors que le 25e corps d’armée se retranchait à Lorient avec ordre de tenir le point d’appui de Concarneau. La ville fut menacée de représailles en cas d’intervention des résistants, Quimper s’était pavoisée le 4 août.
Le 7 août 1944, le chef d’escadron Rincazeaux commandant l’arrondissement militaire FFI de Concarneau, et le lieutenant Georges Martin responsable des corps-francs Vengeance, organisèrent une embuscade au lieu-dit Kernaoulan en Nizon contre un convoi allemand d’une dizaine de camions qui effectuait quotidiennement la liaison Concarneau-Pont-Aven. Une quarantaine de résistants des sections Marcel Yvonnou et Charles Hervé y participèrent, armés de fusils et de cinq fusils-mitrailleurs, Yves Berth étant le tireur du 5e FM, isolé, qui devait couvrir le repli. A 13h30, le tir fut déclenché sur les camions de tête qui prirent feu, les résistants décrochèrent mais Yves Berth fut atteint d’une balle dans la tête. On découvrit son corps sous un pommier de la prairie où les résistants s’étaient positionnés à proximité du virage.
Cette action avait comme objectif, non seulement de faire peser le poids de l’incertitude sur les troupes allemandes mais aussi de faire libérer les otages rafflés dans le village voisin de Trégunc et détenus dans l’école publique de filles où cantonnaient des soldats russes. Leur libération intervint sans avoir subit de sévices.
Yves Berth fut reconnu Mort pour la France et homologué Interné-résistant.
Son nom est gravé sur le monument aux morts de Concarneau où une rue porte Yves-Berth l’honore.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239842, notice BERTH Yves, Guillaume par Annie Pennetier, version mise en ligne le 5 avril 2021, dernière modification le 5 avril 2021.

Par Annie Pennetier

SOURCES :Arch. Dép. Finistère, fonds Le Grand. — Le Finistère dans la Guerre (1939-1945), tome II : la Libération, p. 379. — Reynald Secher, Histoire de résistance en Bretagne, Presses de la Cité, 1994, p. 111-113. — Mémoire des hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément