FRANÇOIS Pierre alias Michaud dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 11 septembre 1922 à Laval (Mayenne), exécuté sommairement le 27 juin à Marchal (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur.

Fils de René docteur en médecine, et Jeanne Attuyt, sans profession, tous deux domiciliés à Laval en 1944, Pierre François habitait Roncey (Manche). Il rejoignit les FFI à une date et dans des circonstances qu’on ignore. Il fut capturé par la Brigade Jesser et exécuté le 27 juin 1944 dans les bois de Marchal (Cantal) au lieu dit La Pignole. Son corps fut retrouvé le 16 octobre 1944 et non identifié. C’est le tribunal civil de Mauriac qui a reconnu son identité le 16 février 1945. Ses parents étaient décédés à cette date.

Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur la Stèle commémorative du maquis de Haute Corrèze et de Champs à Champs-sur-Tarentaine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239855, notice FRANÇOIS Pierre alias Michaud dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 5 avril 2021, dernière modification le 18 février 2022.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 187495, dossier victime de guerre pour Pierre François (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 137 : Crimes de guerre. Condat, Champ-sur-Tarantaine, Lanobre La Trémouille, Bagnols, Saint-Genès-Champespe, Saint-Donat, Egliseneuves -d’Entraigues. 26 juin 3 juillet 1944. — Jean Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir. Cantal, 1940-1944, Aurillac, Association des Maquis et Cadets de la Résistance du Cantal, 2007. — État-civil Marchal.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément