LAPOUGE Alphonse, Jean

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 27 décembre 1901 à Coubjours (Dordogne), mort à l’hôpital le 14 novembre 1944 à Lyon (IIIe arr.) des suites de blessures ; cheminot ; victime civile.

Alphonse Lapouge était le fils de Jean et de Anna Desmaisons, tous deux cultivateurs domiciliés au lieu-dit du Repaire. Il se maria le 15 janvier 1924 à Mâcon (Saône-et-Loire) avec Rachel Joséphine Charton, dont il eut trois enfants. Il entra au chemin de fer à la Compagnie du PLM en février 1921 comme homme d’équipe, à Mâcon. Il devint wagonnier à Tarare en mai 1927 puis conducteur à Mâcon en 1935. Il devint gardien en gare de Lyon-Brotteaux au service de l’Exploitation et occupait encore ce poste lorsque la guerre éclata. Il vivait alors à Villeurbanne (Rhône).
Le 24 août 1944, en revenant de son travail en pleine nuit, il fut blessé par une patrouille allemande qui tirait dans les rues de la ville avec une automitrailleuse. Il fut touché par une balle en pleine poitrine devant la boulangerie Marnas(Rivier. Le patron reconnut l’un de ses clients habituels qui fut allongé dans son fournil le temps d’appeler une ambulance. Alphonse Lapouge fut transporté à l’hôpital Édouard-Herriot, à Lyon (IIIe arr.) mais il y décéda le 14 novembre 1944.
Son nom figure sur la plaque de la direction régionale SNCF en gare de Lyon-Perrache, à Lyon (IIe arr.) et Lyon-Part-Dieu, à Lyon (IIIe arr.)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239862, notice LAPOUGE Alphonse, Jean par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 6 avril 2021, dernière modification le 7 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1613.— Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément