LESCURE Marius, François

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 22 février 1910 à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), victime civile des combats de la Libération morte le 21 mars 1944 à Saint-Rabier (Dordogne) ; cheminot ; victime civile.

Marius Lescure était marié et père d’un enfant. Il était domicilié route de Toulouse à Brive-la-Gaillarde. Il entra à la Compagnie de chemin de fer Paris-Orléans (PO) le 25 novembre 1929 comme ajusteur mineur au dépôt d’Ussel. Le 1er juin 1941, il fut nommé élève mécanicien au dépôt de Brive-la-Gaillarde.
Le 21 mars 1944, il était de service en gare de La Bachellerie, située sur la commune limitrophe de Saint-Rabier (Dordogne). Un groupe de FFI attaqua un détachement allemand qui convoyait un train. Marius Lescure fut tué au cours de l’affrontement.
L’acte de décès fut dressé à Saint-Rabier.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et son nom figure sur le monument 1939-1945, sur la plaque commémorative de la SNCF en gare de Brive et sur la stèle commémorative 1939-1945 du cimetière, à Brive-la-Gaillarde (Corrèze).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239867, notice LESCURE Marius, François par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 6 avril 2021, dernière modification le 7 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1615.— Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément