PLAISANCE Henri, Jean, Baptiste

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 26 juin 1910 à Saint-Michel-de-Maurienne (Savoie), exécuté sommairement le 23 août 1944 à Saint-André (Savoie) ; docteur en médecine ; médecin SNCF ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Henri Plaisance était le fils de Jean-Baptiste et de Geneviève Cachard, sans profession, veuve et domiciliée en 1944 Lyon. Il était marié avec Suzanne Archimbaud et père de deux enfants de 9 et 5 ans et domicilié à Saint-André. Diplômé de la faculté de médecine de Lyon (Rhône), il Il était médecin de la section SNCF 5017 à Modane. Il renseignait semble-t-il la Résistance.
Le 23 août 1944, alors qu’il partait donner ses consultations à La Praz, hameau de Saint-André (Savoie), il fut pris sous le feu d’une mitraillette allemande et tué sur le coup.
Il y a des sources divergentes concernant sa mort. Il est tué par balle le 23 août 1944 à à Saint-André sur la fiche MdH, tué à l’ennemi à La Praz, commune de Saint-André le 23 août 1944 pour le MGW, à La Praz commune de Saint-André le 5 septembre pour les Anciens Combattants de Grenoble et décédé au Pont de La Denise, commune d’Orelle le 05/09/1944 dans la thèse de Laurent CARDONNET, .
L’acte de décès dressé le 24 août à Saint-André sur la déclaration Marius Traversaz, 47 ans, épicier, domicilié à Saint-André, précise qu’il est décédé le 23 août à quatorze heures au lieu-dit Combe Noire, à Saint-André.
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès le 6 mai 1945 et fut homologué au grade de médecin lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossier SHD Vincennes GR 16 P 480994 et AC 21 P 134125 (non consultés).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Saint-André, la plaque commémorative de la SNCF en gare, à Chambéry (Savoie) et la plaque commémorative 1939-1945 de la Faculté de Médecine Paris-Descartes, à Paris (VIe arr.)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239899, notice PLAISANCE Henri, Jean, Baptiste par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 8 avril 2021, dernière modification le 16 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1622.— Mémoire des Hommes.— Mémorial genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément