ROSENSTEIN Raoul, Alexis

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 28 décembre 1910 à Noncourt (Vosges), victime civile des combats de la Libération morte le 7 septembre 1944 à Commercy (Meuse) , cheminot ; victime civile.

Raoul Rosenstein entra au chemin de fer en octobre 1936 à la Compagnie de l’Est au service Voie et Bâtiments comme auxiliaire à Goncourt (Haute-Marne). Il devint ensuite cantonnier à l’essai à Gondrecourt (Meuse). Il fut mobilisé en 1939 et démobilisé, il reprit son service à la SNCF et obtint en décembre 1941 le poste d gardien du passage à niveau n° 2 de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle). où il était domicilié avec son épouse et leurs quatre enfants.
Le 7 septembre 1944, il fut mortellement blessé au cours des combats de la Libération, à Commercy, alors qu’il portait secours à un soldat américain blessé. Transporté à l’hôpital de la ville, il mourut des suites de ses blessures, à Commercy (Meuse).
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès et son nom figure sur la plaque commémorative de la SNCF en gare, à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239903, notice ROSENSTEIN Raoul, Alexis par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 8 avril 2021, dernière modification le 8 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1940-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1624.— Mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément