MARIKO DIANSO

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né au Soudan (AOF) sans autres renseignements, exécuté sommairement le 18 juin 1940 à Clamecy (Nièvre) ; militaire des troupes d’Afrique ; soldat colonial (unité d’affectation non connue).

Mariko Dianso était soldat des troupes coloniales. Nous ne connaissons pas le nom de son unité.
Le 18 juin 1940, 44 prisonniers dits à tort "Tirailleurs Sénégalais" capturés lors des combats des jours précédents furent extraits des camps où ils avaient été emprisonnés autour de Clamecy.
Sous le prétexte futile que l’un d’eux aurait mordu avec vigueur un officier allemand visitant le camp de prisonniers, ils furent désignés pour être exécutés. Ils furent emmenés vers le petit bois de la Pépinière et abattus à la mitrailleuse.
Un seul réussit à s’échapper mais fut abattu quelques jours après à Oisy (Nièvre). Les corps restèrent cinq jours dans le bois avant que le maire les fasse enterrer dans une tranchée à cause du manque de cercueils. Mariko Duanso était parmi eux.
Il obtint la mention « Mort pour la France ».
Son nom figure sur le monument commémoratif aux 43 Soldats Français Africains massacrés par les Allemands, à Clamecy (Nièvre).

Voir la monographie Clamecy (Nièvre) 18 juin 1940

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239933, notice MARIKO DIANSO par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 10 avril 2021, dernière modification le 26 avril 2021.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : France3 bourgogne franche-comté 16/06/2020 Juin 1940 : le massacre des « tirailleurs sénégalais » à Clamecy.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément