TRINCHERO Giulio ou Jules

Par Antonio Bechelloni, Jean-Luc Marquer

Né le 21 juillet 1912 à Piossasco (Torino, Italie), mort au combat le 28 août 1944 à Saint-Bonnet-de-Mure (Isère, aujourd’hui Rhône) ; marchand de primeurs ; résistant AS homologué Forces françaises de l’Intérieur

Tombe de Jules TRINCHERO, cimetière de Ruy (Commune de Ruy-Montceau)
Tombe de Jules TRINCHERO, cimetière de Ruy (Commune de Ruy-Montceau)
Photo : Jean-Luc Marquer

Giulio, francisé en Jules, Trinchero était le fils de Francesco et d’Elisabetta, Paola, Maria Hardmeier, son épouse.
La famille, fuyant le fascisme, vint s’installer à Ruy (aujourd’hui, Ruy-Montceau, Isère) en 1924.
Jules Trinchero travaillait dans le commerce familial de primeurs.
Il épousa Simone, Hortense Goy le 10 juillet 1937 à Ruy. Ils eurent deux enfants.
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du secteur 7 de l’Armée Secrète de l’Isère ou le Bataillon Rémy qui œuvrait sur le même secteur.
Il fut tué lors des terribles combats qui eurent lieu le 28 août 1944 à l’Est de Lyon, sur les communes contigües de Saint-Laurent-de-Mure et Saint-Bonnet-de-Mure (Isère, aujourd’hui Rhône).
Le 29 août 1944, les morts furent chargés dans un camion et conduits à la morgue de l’hôpital de Bourgoin (aujourd’hui, Bourgoin-Jallieu, Isère). Les décès furent enregistrés à cette date dans cette localité.
Au SHD de Vincennes il n’y a que deux exemplaires d’un même document daté du 23 août 1945 et consistant en une Citation à l’ordre de la Division comportant l’attribution de la Croix de Guerre avec étoile d’argent. La citation est ainsi rédigée : « Volontaire animé d’excellentes qualités et du plus pur esprit de résistance. A trouvé une mort glorieuse au cours de l’engagement de Saint-Laurent-de-Mure ».
Jules Trinchero obtint la mention "Mort pour la France" et fut homologué résistant, membre des Forces françaises de l’Intérieur.
Il est enterré dans la tombe familiale au cimetière communal de Ruy.
Son nom figure sur la stèle F.F.I. de Saint-Bonnet-de-Mure, sur le Monument aux Morts de Bourgoin-Jallieu (Isère) tout comme sur celui de Ruy-Montceau (Isère).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article239992, notice TRINCHERO Giulio ou Jules par Antonio Bechelloni, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 13 avril 2021, dernière modification le 4 juin 2021.

Par Antonio Bechelloni, Jean-Luc Marquer

Tombe de Jules TRINCHERO, cimetière de Ruy (Commune de Ruy-Montceau)
Tombe de Jules TRINCHERO, cimetière de Ruy (Commune de Ruy-Montceau)
Photo : Jean-Luc Marquer

SOURCES : Pia Carena Leonetti, Les Italiens du maquis, Paris, Les Éditions mondiales, 1968 — SHD Vincennes GR 16 P 578247 ; GR 19 P 38/14 — AVCC Caen, AC 21 P 160393 (à consulter) — Mémorial GenWeb (site consulté le 29.08.2019). — Ecomedia, Article relatif à Jules Trinchero,31 août 2018ANACR Morestel — Geneanet — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément