CHARLES Jeannette [née COLAS Jeannette, Yvonne, Henriette]

Par Jacques Girault

Née le 3 septembre 1938 à Saint Maurice (Seine) ; institutrice ; militant syndicale (SNI) ; militante communiste à Châtenay-Malabry (Seine).

Fille d’un gendarme mobile et d’une couturière, Jeannette Charles, après avoir obtenu le baccalauréat , devint institutrice suppléante en 1957 et enseignait en 1961 à l’école de filles Léonard de Vinci à Châtenay-Malabry (Seine). Elle avait épousé en juillet 1960 au Plessis-Robinson (Seine), Gilles, Gabriel Charles, un technicien, calculateur dans l’aéronautique, membre du bureau de la section du Parti communiste français de Châtenay-Malabry, fils d’un adjudant de gendarmerie. Ils habitaient 4 rue Auguste Renoir.

Elle avait adhéré aux Jeunesses communistes en 1958 et au PCF en 1960 au Plessis-Robinson où elle habitait avec ses parents.

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1957, elle était membre du bureau de la sous-section du SNI de Châtenay-Malabry.

Elle devint membre du comité de la section communiste de Châtenay-Malabry en 1960. Devant l’étonnement de Gaston Plissonnier devant cette responsabilité confiée à une fille de gendarme, le responsable de la section des cadres du PCF répondit qu’il y avait de nombreux fils de gendarmes au PCF dans cette région et que les époux Charles avaient démontré leur fidélité au Parti. Elle fut admise au stage central pour les instituteurs communistes du 20 août au 5 septembre 1964.

Le couple partit pour la région toulousaine par la suite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240025, notice CHARLES Jeannette [née COLAS Jeannette, Yvonne, Henriette] par Jacques Girault, version mise en ligne le 14 avril 2021, dernière modification le 14 avril 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du Comité national du PCF. – Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément