RABEYRIN Jean-Baptiste

Par Michelle Destour

Né le 21 juillet 1914 à Roche-La-Molière (Loire), mort en action le 5 juillet 1944 à Saint-Maurice-en-Gourgois (Loire) ; mineur ; résistant soldat Armée secrète AS-FFI, Groupe mobile d’opérations GMO du 18 juin .

Fils de Jean-Marie Rabeyrin, mineur, et de Annette, Pauline Quinson, domiciliés cité de Beaulieu à Roche-La-Molière. Il se maria le 9 février 1935 avec Marie Chauvy.
Le 5 juillet 1944, des soldats allemands accompagnés de miliciens donnèrent l’assaut à des résistants de l’Armée Secrète à Saint-Maurice-en-Gourgois. Les assaillants incendièrent trois fermes et s’en prirent à leurs occupants dans le hameau de Gland. Dans le même temps, ils attaquèrent à proximité la ferme Chomet (ou Chaumet) sur la commune de Çaloire (Loire) où cantonnaient en partie les maquisards. Les affrontements firent sept victimes civiles et sept résistants furent tués.

L’acte de décès d’abord établi pour un inconnu a été rectifié le 27 août 1971.
Jean-Baptiste Rabeyrin a été reconnu Mort Pour la France et homologué FFI.
Son nom figure sur la stèle commémorative du combat de Gland et sur le Monument aux Morts de Roche-La-Molière.

Voir monographie : Saint-Maurice-en-Gourgois.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240087, notice RABEYRIN Jean-Baptiste par Michelle Destour, version mise en ligne le 24 avril 2021, dernière modification le 24 avril 2021.

Par Michelle Destour

SOURCES : AVCC, AC 21P 132028 (nc) . — SHD Vincennes : GR 16P 496 529 (nc). — Arch. Départ. du Rhône : Mémorial de l’Oppression, cote 3808W813. — René Gentgen, Résistance Loire, ed. Esperluette 1993. — sites : Mémoire des Hommes et Memorialgenweb. — État civil de Saint-Maurice-en Gourgois et de Roche-La-Molière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément