THÉOLEYRE Jacques, Jules

Par Bruno Peyron

Né le 19 mars 1917 à Craponne-sur-Arzon (Haute-Loire), exécuté sommairement par la Résistance le 24 juin 1944 à Dunières (Haute-Loire) ; ouvrier ; civil ou résistant.

Fils de Jean Marie Théoleyre, 30 ans, ouvrier mineur et Marie-Rose Porteneuve, 23 ans, dentellière, Jacques Théoleyre épousa Magdalena Asuard Pallarès -également orthographiée Madelaine Azuard- à Aurec-sur-Loire le 24 décembre 1941. Son épouse était née le 19 mars 1919 à Mazarron (Espagne) et était sans profession. Jacques Théoleyre habitait alors Aurec et était ouvrier tandis que ses parents et ceux de son épouse habitaient Saint-Etienne (Loire).
En 1938 il figurait au Fichier central de la Sûreté nationale sans qu’on en connaisse les raisons. En 1944 il habitait 37 rue Maubrun à La Talaudière (Loire).

Il a été exécuté par les FTP de la Haute-Loire, 7107ème Compagnie, cantonnée à Dunières, groupe du capitaine Georges alias Albert Vincent, le 24 juin 1944. Il fut exécuté pour pillage de fermes au nom de la Résistance.
Il n’y a pas de preuve de son appartenance à un mouvement de résistance.
Il a été tué en même temps que Jean Biffaud.
Son corps fut retrouvé le 27 novembre 1944.
Il n’a pas de dossier de victime civile à Caen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240095, notice THÉOLEYRE Jacques, Jules par Bruno Peyron, version mise en ligne le 10 mai 2021, dernière modification le 27 février 2022.

Par Bruno Peyron

SOURCES : Arch. Dép. de la Haute-Loire, 107 W 195 : liste de morts de la Brigade de gendarmerie de Dunières. — Recherches de Lucien Bastet. — Généanet. — État civil Craponne-sur-Arzon et Aurec.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément