FAYARD Jean, Marie alias Roger dans la résistance

Par Eric Panthou

Né le 31 mars 1921 à Sainte-Sigolène (Haute-Loire), mort au combat le 21 août 1944 à La Chaulme (Puy-de-Dôme) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI), Armée Secrète (AS).

Plaque d’Estivareilles

Fils d’Anselme, 37 ans, passementier, et d’Anna Charroin, 36 ans, sans profession, Jean Fayard habitait Sainte-Sigolène (Haute-Loire) et rejoignit la Résistance en 1942 au sein de l’Armée Secrète (AS) avec son ami Louis Guillaumond qui devint bientôt son adjoint. Avec une cinquantaine de compagnons de Sainte-Sigolène ou des environs, ils firent partie du local Groupe "Bir Hakeim" de l’Armée secrète (AS) sous la responsabilité du Commandant Marey. Il était sergent-chef.

Selon son acte de naissance, il est « Mort pour la France » le 21 août à 13h30 à Férréol, commune de La Chaulme (Puy-de-Dôme) lors de la bataille d’Estivareilles (Loire) qui fit 9 morts parmi les résistants de l’AS. Selon Mémorialgenweb, il serait mort au lieu-dit Le Sapey, commune d’Estivareilles, à quelques kilomètres de là, ce qui est une erreur.
Il a reçu 1 citation à l’ordre de l’armée. En 1951 il a reçu la carte de Combattant volontaire de la Résistance (CVR) à titre posthume.

Il a été inhumé au cimetière de Sainte-Sigolène où son nom figure sur le monument aux Morts. Il figure aussi sur une plaque à Estivareilles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240109, notice FAYARD Jean, Marie alias Roger dans la résistance par Eric Panthou, version mise en ligne le 23 avril 2021, dernière modification le 24 avril 2021.

Par Eric Panthou

Plaque d’Estivareilles
Portrait de Jean Fayard

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 219235, dossier Jean Fayard (nc). — AVCC Caen, AC 21 P 182917, dossier Jean Fayard (nc). — Mémorialgenweb. — État-civil Sainte-Sigolène et La Chaulme.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément