CHARBONNIER Louis, Joseph

Par Eric Panthou

Né le 4 mars 1900 à La Besseyre-Saint-Mary (Haute-Loire), exécuté sommairement le 16 juin 1944 à Brassac-les-Mines (Puy-de-Dôme) ; cultivateur puis mineur ; victime civile.

Fils de Jean baptiste, 31 ans, cultivateur, et de Françoise Ribeyre, 34 ans, ménagère, Louis Charbonnier se maria à Jeanne Borie le 19 juin 1922, Tailhac (Haute-Loire). Il habitait alors Langeac avec ses parents et était cultivateur. Le couple eut 9 enfants et il habitait à Brassac-les-Mines (Puy-de-Dôme) sous l’Occupation. Il était alors mineur. Son père était à cette date décédée et sa mère habitait Sainte-Florine (Haute-Loire).
Il a été exécuté sommairement par les Allemands alors qu’il était dans un champ à Peiharat, commune de Brassac-les-Mines. Il est mort à l’hôpital d’Issoire (Puy-de-Dôme), 13 rue du docteur Sauvat, à 2 heures, sans doute des suites de ses blessures.
Il a été reconnu Mort pour la France (notification du 13 juin 1947 du Ministère des anciens combattants).
Son nom ne figure sur aucun monument commémoratif.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240141, notice CHARBONNIER Louis, Joseph par Eric Panthou, version mise en ligne le 22 avril 2021, dernière modification le 4 juin 2021.

Par Eric Panthou

Source : AVCC Caen, AC 21 P 324185, dossier victime civile mort pour la France pour Louis Charbonnier (nc). — Arch. dép. du Puy-de-Dôme, 908 W 496 : liste des fusillés, des massacrés dans la région du Puy-de-Dôme, 1er mars 1945. — Informations communiquées par Laura Artusi à partir du témoignage du petit-fils de Louis Charbonnier et de la pierre tombale de Louis Charbonnier. — État civil Haute-Loire (en ligne) et Issoire. — Généanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément