VINCENT Albert, Georges alias Capitaine Georges alias Le Mataf

Par Bruno Peyron

Né le 16 février 1917 à Saint-Étienne (Loire), exécuté sommairement par la Résistance le 18 juillet 1944 à Saint-Martial (Ardèche) ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Fils de Claude Vincent, né le 10 novembre 1894 à Saint-Étienne (Loire), métallurgiste, et de Claudine Véricel, 19 ans, ménagère, mariés le 18 février 1914, Besançon, (Doubs) Albert Vincent habitait 7 rue Villeboeuf à Saint-Étienne (Loire). Il était célibataire.
Il rejoignit les FTP à une date qu’on ignore. Il a agi en Ardèche mais aussi en Haute-Loire dans le secteur de Montfaucon, aujourd’hui Montfaucon-en-Velay. Son groupe relevait de la 7107ème Compagnie FTP et était cantonné à Dunières quand il exécuta deux hommes ayant commis des vols et se faisant passer pour des résistants : Jacques Théoleyre et Jean Biffaud.
Il aurait été responsable de l’exécution d’Hector Noiret, le 1er juillet 1944. Albert Vincent, alias capitaine Georges aurait fait torturé Noiret pour une affaire de trafic et se serait ensuite emparé d’une forte somme d’argent que la victime possédait.
Il fut jugé avec un de ses camarades pour manquements graves à leurs devoirs, sans doute cette exécution sommaire de Noiret, par un tribunal militaire de circonstance, composé à parité d’officiers d’actives ou de réserve et d’officiers FFI.
Il fut condamné à mort et fusillé le 18 juillet 1944 (ou le 6 juillet) à 6h30 par la 7106ème Compagnie FTP. Son camarade se suicida. Ce dernier reste non identifié.

Le corps d’Albert Vincent a été reconnu par sa tante Mademoiselle Vincent.
C’est un jugement déclaratif du 1er janvier 1945 qui a établi l’acte de décès d’Albert Vincent.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240149, notice VINCENT Albert, Georges alias Capitaine Georges alias Le Mataf par Bruno Peyron, version mise en ligne le 2 mai 2021, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Bruno Peyron

SOURCES : Louis Ducros, Montagnes ardéchoises dans la guerre, tome II, 1977, p. 185. — État civil Saint-Étienne (en ligne) et Saint-Martial. Jugement déclaratif décès Albert Vincent. — Généanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément