CHARTOIR Camille, André

Par Eric Panthou

Né le 6 juin 1925 à Saint-Beauzire (Puy-de-Dôme), mort au combat le 11 juin 1944 à Ruynes-en-Margeride (Cantal) ; personnel civil de l’armée ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Francis Pierre Noël et d’Éléonore Renée Aurélie Marie Euphrasie Pélusset, Chartoir était célibataire. Il était sans doute employé au quartier Louis Gentil, 13e base de soutien du matériel (13e BSMAT), à Clermont-Ferrand.

Il s’engagea dans la Résistance à une date qu’on ignore, probablement au moment de l’appel lancé le 20 mai 1944 par le colonel Gaspard pour rejoindre le Mont-Mouchet.
C’est lors de ces combats qu’il fut tué le 11 juin 1944 à Ruynes-en-Margeride (Cantal).

Son nom figure sur le monument aux Morts de Saint-Beauzire, sur une plaque à l’atelier industrielle de l’aéronautique à Aulnat ainsi qu’au Quartier Gentil à Clermont-Ferrand.

Il a été homologué FFI, reconnu Mort pour la France.

Il n’y a pas d’acte de décès à son nom à Ruynes-en-Margeride.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240150, notice CHARTOIR Camille, André par Eric Panthou, version mise en ligne le 22 avril 2021, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : SHD, Vincennes, GR 16 P 122372, dossier résistant pour Camille Chartoir (nc). — AVCC, Caen, AC 21 P 42761, dossier victime de guerre pour Camille Chartoir (nc). — Mémorialgenweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément