BEAU Michel

Par Michel Gorand

Né le 29 juillet 1954 à Coulounieix-Chamiers (Dordogne), mort le 10 octobre 2017 à Arras (Pas-de-Calais) ; syndicaliste cheminot CFDT ; secrétaire général de l’UPR-CFDT de Lille (1990-1993) ; secrétaire National de la FGTE-CFDT (1993-2000) ; membre du Conseil d’Administration SNCF (2003).

Fils de Moïse Beau et de Jeannette Plazer, décédés. Petit fils et fils de cheminots, Michel Beau entra à la SNCF, au dépôt de Brive en 1974 ; il fut ensuite muté agent d’exploitation à Paris-La-Villette où il fut, un temps, détaché comme Animateur des Foyers de célibataires, notamment pour ceux de Noisy-le-Sec et de Château-Landon. Affecté au Poste de circulation (PC) de Paris-Nord probablement en 1983, il adhéra à la CFDT ; il fut muté à la gare d’Arras en 1985.
Michel Beau fut membre du bureau de l’Union professionnelle régionale (UPR) des cheminots CFDT de Lille à la fin des années 1980, puis Secrétaire général de l’UPR de 1990 à mai 1993 ; il participa, avec Gérard Snoeck, à la création, en 1986, du Comité régional des Transports et de l’Équipement (CRTE) CFDT de la région Nord-Pas-de-Calais et le remplaça comme Secrétaire général du CRTE Nord-Pas-de-Calais au début de 1993 ; à cette responsabilité, il développa la CFDT notamment chez les routiers. Lors du congrès de la Fédération générale des Transports et de l’Équipement (FGTE-CFDT), fin mai 1993 à Cauterets (Hautes-Pyrénées), Michel Beau fut élu au Secrétariat national (SN), au titre de la région du Nord-Pas-de-Calais, Michel Pernet en étant le Secrétaire général ; il fut réélu au SN lors du congrès suivant fin novembre 1996 à Chambéry (Savoie), Gérard Balbastre en étant le Secrétaire général ; il s’impliqua fortement dans la grève nationale des routiers du 18 au 30 novembre 1996 sur la région du Nord-Pas-de-Calais, grève qui permit d’obtenir un droit à la retraite à 55 ans pour les routiers, après une conduite de plus de 25 ans. En mai 1999, il remplaça Yves Tasserie comme Conseiller social du Directeur général de la SNCF, sachant faciliter les rapports entre Direction et organisations syndicales sans renier ses convictions.
Lors des élections de représentants du personnel au Conseil d’Administration (CA) de la SNCF du 4 février 2003, il fut tête de liste CFDT et élu. Lors de l’assemblée générale extraordinaire, du 6 novembre 2003, des syndicats de cheminots CFDT, 50% d’entre eux décidèrent, dans une motion, de « quitter la CFDT » suite aux désaccords avec la Confédération, sur la réforme des retraites de mai 2003 : en désaccord avec la CFDT, Michel Beau démissionna début décembre 2003 du CA de la SNCF et il adhéra alors à la CGT ; il fut affecté, début 2004, à la Direction de la Communication de la SNCF, puis en 2006, en prévision de la coupe du monde de rugby, il fut responsable du projet « le train du rugby » un projet célébrant ce sport à travers le pays, en 200 jours et 110 étapes.
Il prit sa retraite (anticipée) en décembre 2007. A la retraite, il devint Président du Racing club d’Arras de rugby de 2009 à 2012. Marié à Suzette Bachelet il résidait, rue Jean Moulin, à Vimy (Pas-de-Calais) ; il mourut, à l’hôpital d’Arras-Bonnettes, le 10 octobre 2017. A la suite de son décès, un hommage lui fut rendu, en décembre 2017, à la Direction générale de la SNCF, par la Direction, par ses anciens collègues de la Direction et par ses camarades syndicalistes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240198, notice BEAU Michel par Michel Gorand, version mise en ligne le 22 avril 2021, dernière modification le 28 mars 2022.

Par Michel Gorand

SOURCES : n° 926 du registre des décès d’Arras. — L’histoire de la Fédération des chneminots CFTC puis CFDT depuis 1918, de Michel Gorand, Créteil, 2016. — La Vie du Rail (rubrique La lettre du Cheminot) du 24-10-2017. Correspondances (2021) avec Bruno Dalberto, Marc Gouzou et Luc Vankeunebrouck.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément