PEYRON Jean

Par Eric Panthou

Né le 20 avril 1923 à Brives-Charensac (Haute-Loire), mort au combat le 21 novembre 1944 à Courtelevant (Territoire-de-Belfort) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Pierre, cultivateur et de Gabrielle, née Marcot, sans profession, Jean Peyron rejoignit les FII à une date qu’on ignore.
Il fut ensuite intégré dans l’unité des Diables Rouges de l’armée de Libération, Sergent-chef du152e R.I.
Il fut tué au combat le 21 novembre 1944.
Il a été reconnu Mort pour la France.

Son nom figure sur une plaque commémorative et le monument aux Morts à Brives-Charensac, sur la stèle commémorative 1939-1945 à Courtelevant, sur le Monument commémoratif des Diables Rouges à Réchésy (Territoire-de-Belfort)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240224, notice PEYRON Jean par Eric Panthou, version mise en ligne le 28 avril 2021, dernière modification le 28 avril 2021.

Par Eric Panthou

SOURCES : AVCC Caen, AC 21 P 131252, dossier victime de guerre pour Jean Peyron (nc). — SHD Vincennes, GR 16 P 473328, dossier résistant pour Jean Peyron (nc). — « Recueillement pour les victimes du guet-apens de Peyrard », Le Progrès de Lyon, 16 juillet 2002. — MémoriaGenweb. — État civil de Brives-Charensac.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément