PÉRON Jean-Claude

Par Jacques Trégaro

Né le 18 avril 1954 à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire)  ; mécanicien monteur  ; militant syndicaliste CGT de l’Indre-et-Loire.

Fils d’un menuisier ébéniste, Jean-Claude Péron après son CEP obtint deux CAP, puis dans le cadre de la formation professionnelle eut un Bac Pro. Il fut embauché à 19 ans dans l’entreprise Tracma du groupe SAXBY (aujourd’hui TLD-Europe), entreprise qui fabrique des tracteurs pour l’armée mais aussi pour tracter les avions sur les aéroports. Cette entreprise riche en luttes ouvrières dispose d’un fort syndicat CGT et Jean-Claude Peron adhéra à la CGT en 1973.
Il allait vite prendre des responsabilités DP, CE, CCE, CHSCT, Délégué syndical central et siéger au Comité de Groupe. Avec ses camarades Michel Rabusseau et Joël Guibert il participa à l’organisation de la lutte de l’entreprise et notamment en 1984 où la société est menacée de fermeture. Le syndicat CGT et le personnel en lutte présenta un projet de développement très sérieux avec des débouchés commerciaux, ce projet c’est le TAPR (Tracteur d’Appréhension Porteurs de Roues). Devant le refus de la direction d’en discuter les salariés en lutte obtinrent, fin 1984, la tenue d’une table ronde (SAXBY-Air France-Ministère et le syndicat CGT Tracma), la réunion était positive et TRACMA produisit le TAPR sauvant ainsi l’entreprise et développant l’emploi salarié. Le syndicat CGT compta jusqu’à 50 % du personnel syndiqué et recueillit jusqu’à 87 % des voix aux élections professionnelles.
En plus de son activité professionnelle et syndicale dans l’entreprise, Jean-Claude Péron siégea pour la CGT au CTR puis à l’ARACT auprès de la Caisse Régionale d’Assurane Maladie et participa à la commission formation des élus CE et CHSCT de l’UD-CGT d’Indre-et-Loire.
Sur le plan politique Jean-Claude Péron, bien que sympathisant communiste, n’était adhérent à aucun parti. Il mit un point d’honneur d’avoir toujours voté, pour un candidat de gauche quand cela est possible ou blanc dans le cas contraire, mais il était toujours allé voter.
Marié depuis 1979, père deux enfants. Jean-Claude Péron prit sa retraite en 2012, il occupe ses loisirs à la lecture, le vélo, la marche, la photo et se passionna pour les nouvelles technologies, mais il fait toujours partie de la section des retraités CGT de la métallurgie d’Indre-et-Loire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240248, notice PÉRON Jean-Claude par Jacques Trégaro, version mise en ligne le 27 avril 2021, dernière modification le 27 avril 2021.

Par Jacques Trégaro

SOURCES : Interview de l’intéressé. — Témoignage recueilli par Jacques Trégaro pour le collectif IHS-CGT de l’UD-CGT d’Indre-et-Loire. — Cahier n° 89 de l’IHS-CGT Région Centre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément