COLONGO Luigi, Pietro (ou Louis, Pierre)

Par Antonio Bechelloni

Né le 22 juillet 1898 à Valle San Nicolao (province de Vercelli, actuellement province de Biella, Italie), mort en action le 28 août 1944 à Tremblay-en-France (Seine-et-Oise aujourd’hui Seine-Saint-Denis) ; maçon-décorateur ; communiste ; résistant FTPF.

Maçon-décorateur de son état, étiqueté comme communiste par le fichier des « subversifs » de la police fasciste italienne, il s’engagea, nous ignorons quand, comme Résistant FTPF au groupe Commune de Paris du commandant Gourget. À la Libération, les Allemands chassés de Vaujours (Seine-et-Oise aujourd’hui Seine-Saint-Denis) se regroupèrent au nord du canal de l’Ourcq à la hauteur de la halte du Vert-Galant. Pietro Colongo s’empara d’un fusil de chasse pour repousser l’ennemi situé sur l’autre rive. Posté sous une futaie, il fut repéré par sa chemise blanche. Touché à la poitrine, il mourut le jour même à l’École la Plaine où il avait été transporté.

Il obtint la mention « Mort pour la France ». Une rue porte son nom à Tremblay-en-France et son nom figure sur le Monument aux Morts de la place de la Mairie ainsi que sur le Monument aux Morts du cimetière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240257, notice COLONGO Luigi, Pietro (ou Louis, Pierre) par Antonio Bechelloni, version mise en ligne le 28 avril 2021, dernière modification le 28 avril 2021.

Par Antonio Bechelloni

SOURCES : Pia Carena Leonetti, Les Italiens du maquis, Paris, Éd. Mondiales 1968 – Archivio Centrale dello Stato, Casellario Politico Centrale (CPC), busta 1420 (à consulter) – Mémorial GenWeb (site visité le 11 avril 2021).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément