PIANELLI Giovanni (ou Jean, Albert) [pseudonyme Joseph]

Par Antonio Bechelloni

Né le 4 août 1907 à Fontainemore (Aosta – Italie), exécuté sommairement le 20 août 1944 à Chindrieux (Savoie) ; ancien combattant des Brigades internationales en Espagne ; résistant FTPF.

Giovanni Pianelli, de nationalité italienne, était le fils de Pascal Pianelli et de Louise Fontan, marié avec Maria Girelli, père de cinq enfants, et domicilié 62, rue de Genève à Aix-les-Bains (Savoie). Il avait fait son service militaire dans l’armée italienne en tant qu’alpin du 21 octobre 1927 au 6 mars 1929. Nous ne savons pas à quel moment il s’installa en France. En revanche nous savons que c’est depuis la France qu’il partit, à une date imprécisée, en Espagne pour s’engager dans les Brigades internationales. En Espagne, il fut d’abord affecté comme ouvrier mécanicien à l’usine de guerre d’Albacete pour être ensuite transféré à la 45e Division. Il fit son retour en France après octobre 1938.
Il entra dans la Résistance le 13 mai 1943 pour être ensuite nommé chef de groupe dans le 1er bataillon des FTPF, le 1er janvier 1944, et chef d’un détachement de 30 hommes le 6 juin 1944. Il devint adjoint au chef de compagnie avec 100 hommes sous ses ordres à partir du 18 juillet 1944. Promu lieutenant en vertu des pouvoirs conférés par télégramme du général Koenig en date du 6 juin 1944, il fut arrêté, torturé puis fusillé par les Allemands le 20 août 1944 au lieu-dit Champfleury dans la commune de Chindrieux. Son grade de lieutenant fut homologué à titre posthume le 10 mai 1946 avec la motivation suivante : « Chef de grande valeur, a toujours su entraîner ses hommes dans les actions les plus périlleuses. Arrêté par les troupes allemandes fut torturé, mais n’a pas parlé et fut fusillé. Exemple de bravoure. » Une motivation sur le même registre accompagne le mémoire de proposition pour une citation à l’ordre de l’armée : « Lieutenant d’une grande bravoure, capturé par les Allemands après un dur combat a été torturé puis fusillé. Cette citation comporte l’attribution de la croix de guerre avec étoile d’argent. »

En date du 29 juin 1954, le Ministre des Anciens Combattants et Victimes de guerre décida de lui attribuer le titre posthume d’Interné résistant pour la journée du 20 août 1944. La mention « Mort pour la France » figure dans l’acte de décès dressé par l’état civil de la Commune de Chindrieux.
Son nom figure sur la stèle 1939-1945 de la commune de Doucy-en-Bauges (Savoie), sur une stèle commémorative de Chindrieux ainsi que dans le Carré militaire d’Aix-les-Bains.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article240267, notice PIANELLI Giovanni (ou Jean, Albert) [pseudonyme Joseph] par Antonio Bechelloni, version mise en ligne le 30 avril 2021, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Antonio Bechelloni

SOURCES : Pia Carena Leonetti, Les Italiens du maquis Paris, Éd. Mondiales, 1968 (Le lieu et la date de sa naissance sont exacts mais elle se trompe sur la date et le lieu de sa mort) — SHD Vincennes, GR 16 P 474754 — A.I.C.V.A.S. — Mémorial GenWeb (site visité le 29.03.2021) — État civil de la commune de Chindrieux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément